« L'inis a changé ma vie », affirme le réalisateur Martin Cadotte.

Martin Cadotte : la passion de l'image

Martin Cadotte est un mordu de production cinématographique et télévisuelle. La réalisation lui coule dans le sang. Son amour du langage de l'image, il le partage avec ses étudiants de L'institut national de l'image et du son (inis) depuis 2009. L'Ottavien a d'ailleurs récemment été promu au poste de directeur du programme Télévision du prestigieux centre de formation professionnelle de Montréal. Cette nomination lui vaut le titre de Personnalité de la semaine Le Droit/Radio-Canada.
Martin Cadotte a touché à tous les genres dans sa carrière de réalisateur, dont les émissions jeunesse, les téléréalités, les documentaires, les grands reportages et la fiction. 
Son curriculum vitae est impressionnant. Il a notamment réalisé Motel Monstre, La Ruée vers l'or, Les Chefs !, Le Rêve de Champlain, Tranches de vie, la comédie romantique Toi & Moi, tournée à Ottawa, en plus de mettre en ondes les Jeux olympiques de Salt Lake City et d'Athènes. Il a travaillé sur des projets pour différents réseaux de télévision et maisons de production, et continue de le faire. Il prépare présentement le documentaire French en Amérique sur la langue française en Amérique qui sera diffusé sur TFO et CTV.
Martin Cadotte a suivi une formation à L'inis après avoir travaillé comme technicien, dont caméraman, à Radio-Canada. Il a continué sa carrière à la société d'État après sa formation à L'inis. 
« J'ai eu la chance de faire de belles émissions et de côtoyer du bon monde. J'ai continué à progresser », a-t-il souligné.
M. Cadotte travaille de 80 à 100 heures par semaine en tournage, en montage et dans l'enseignement. Il donne un cours à L'inis sur le langage de l'image, et continuera à faire de la réalisation tout en dirigeant le programme Télévision à l'Institut. Il travaille actuellement sur le programme de formation Télévision pour la session d'automne 2017.
« La fiction sera encore le fer de lance du programme, mais on va ajouter à ça une formation dans la téléréalité, le magazine et le documentaire parce que, quand les réalisateurs sortent de l'école, pour la plupart, ce sont les projets qu'ils font en premier », a expliqué M. Cadotte.
« On veut donner des outils aux étudiants pour que, quand ils sortiront, ils aient davantage d'outils dans leur coffre, a ajouté M. Cadotte. On va s'assurer qu'on est plus actuel, qu'on touche davantage tous les formats télé et web ».
Il veut aussi que L'inis étende sa portée aux francophones à l'extérieur du Québec et aux membres des Premières Nations du Canada afin de former des auteurs, des créateurs et des réalisateurs pour améliorer et raffiner le bassin de professionnels hors Québec.
« C'est un projet prioritaire, a-t-il souligné. Il y a des gens de talent. Il faut pousser plus loin et leur donner la chance de se former, comme moi j'ai eu cette chance. L'inis a changé ma vie », précise-t-il.
Martin Cadotte a remporté plusieurs prix Gémeaux, dont pour Les Chefs ! en 2012. Dans ses cours, il met l'accent sur la technique, l'émotion et le leadership. 
« L'inis, c'est ça », a-t-il souligné, réclamant de ses étudiants qu'ils aillent chercher ce qui les fait vibrer, comment ils veulent changer les choses. 
« Même si tu fais un magazine, une téléréalité ou un bulletin de nouvelles, il faut que tu ailles puiser dans ce bassin d'émotions sinon ton show ne sera pas intéressant en fin de compte. L'inis a changé ma vie parce que ça m'a fait travailler sur moi et aller plus loin », a-t-il raconté.
Martin Cadotte succède à André Monette qui a occupé la fonction depuis le début des activités de L'inis, en 1996.