Jean-François Carrier a été récompensé par le Conseil québécois de la franchise au gala du Maillon d'Or à titre de Franchisé - jeune entrepreneur de l'année en raison de ses succès d'affaires.

Fier membre de la famille Burger

La famille Burger et ses couleurs officielles - l'orange et le brun - prennent de plus en plus de place à Gatineau et c'est en raison du travail de l'entrepreneur Jean-Philippe Carrier. Il a récemment été récompensé par le Conseil québécois de la franchise au gala du Maillon d'Or à titre de Franchisé - jeune entrepreneur (moins de 40 ans) de l'année en raison de ses succès d'affaires. Il est la personnalité de la semaine Le Droit et Radio-Canada.
Originaire de la Gaspésie, Jean-Philippe Carrier dit avoir toujours rêvé d'ouvrir son propre restaurant. Il a commencé sa carrière dans le domaine de la restauration à l'âge de 20 ans au steak house La Queue de Cheval, à Montréal.
« Je suis un gars de steak house, lance l'homme d'affaires. J'ai tout le temps travaillé en fonction d'avoir un jour mon propre restaurant. Je donnais mon maximum, j'essayais d'avoir le plus de tâches et en apprendre le plus possible. Avoir des promotions, décrocher le meilleur poste. J'ai aussi toujours économisé mon argent pour obtenir le capital nécessaire. »
Puis, à l'âge de 30 ans, des contacts lui ont présenté une opportunité pour ouvrir une franchise de A & W avec son père à Sept-Îles. Le néo-Gatinois explique avoir été convaincu par le sérieux de l'entreprise et la qualité de son organisation.
« C'est tellement droit l'administration de A & W, c'est un avantage pour tout le monde. [...] Je ne verrai plus jamais la restauration de la même façon, même le haut de gamme. Si je retourne là-dedans, je ne le ferais pas de la même manière, je serais bien meilleur à cause de ce que j'ai vu dans le fast-food. »
« On a vu le changement de cap de A & W. Ils ont été précurseurs avec les produits sans hormones de croissance, sans antibiotiques. Notre café est équitable, on est la seule grande bannière, devant Tim Hortons et Starbucks, ajoute M. Carrier. C'est sûr que notre marge de profit est moins élevée parce qu'on offre un produit de qualité et il faut le vendre au même prix, le marché c'est le marché. Mais on sait que ce qu'on [...] a : un bon produit, il est de qualité supérieure. »
Jean-Philippe Carrier a pratiquement vu le Québec au complet. Amené en Outaouais en raison de l'opportunité de développer de nouvelles franchises pour A & W, il affirme avoir découvert un « endroit privilégié » où vivre.
« J'adore l'Outaouais, je ne bougerai pas d'ici », dit le restaurateur sur un ton catégorique.
D'autant plus que M. Carrier compte poursuivre le développement de l'entreprise dans la région. Papa, Maman, Grand-Papa, Bébé et Teen Burger continueront donc d'étendre leurs tentacules dans la région alors qu'on laisse entendre qu'un nouveau local ouvrira ses portes cet été dans le secteur Gatineau.
Et, qui sait, peut-être se lancera-t-il dans une aventure un peu différente et qu'il ouvrira un restaurant un peu plus personnalisé ? Le principal intéressé ne l'écarte absolument pas.
« Je vais sûrement le faire », lance-t-il en rigolant. 
À court terme ? « C'est possible. »