Au cours de son voyage en France et en Belgique, le Gatinois Damien Pilon visitera des champs de bataille de la Première Guerre mondiale, des cimetières et des mémoriaux, dont celui du Canada à Vimy.

Damien Pilon: le jeune bénévole passionné d’histoire

Étudiant de l’école secondaire de l’Île à Gatineau, Damien Pilon vient de remporter le prix du Pèlerinage de Vimy, une distinction nationale qui souligne le dévouement des jeunes par le bénévolat et les gestes positifs qu’ils posent dans leur milieu.

Le Gatinois de 17 ans a été choisi avec 19 autres jeunes parmi plusieurs centaines de candidats de partout au pays. Le groupe s’est envolé hier vers la France et la Belgique, où il étudiera pendant la prochaine semaine l’effort du Canada pendant la Première Guerre mondiale.

Le programme créé par la Fondation Vimy soulignera le centenaire de l’Armistice de 1918, avec diverses activités d’enseignement interactif et des visites sur les champs de bataille de la Première Guerre mondiale, dans les cimetières et les mémoriaux, dont celui du Canada à Vimy. La Fondation Vimy est un organisme de bienfaisance dont la mission consiste à préserver et à promouvoir l’héritage du Canada lors de la Première Guerre mondiale, symbolisé par la victoire à la bataille de la crête de Vimy en avril 1917.

Ce ne sera pas le premier voyage de Damien en France, puisqu’il a déjà eu plusieurs occasions de s’y rendre pour visiter la famille de sa mère qui est de nationalité française. Mais ce sera sa première visite dans la région de Vimy et en Belgique, se réjouit-il.

Travail bénévole

La Fondation Vimy veut ainsi reconnaître les actions des jeunes qui démontrent un dévouement envers le travail bénévole grâce à un service exceptionnel, des contributions positives, des gestes marquants et de la bravoure.

Damien donne son temps au Foyer du Bonheur, une maison de soins de longue durée à Gatineau, où il aide à organiser des activités pour les résidents.

« Il y a beaucoup de résidents en chaise roulante, et nous les aidons afin qu’ils puissent participer à certaines activités, notamment la fête de l’été, lors des barbecues, les prises de photos », souligne l’étudiant. Cette année, il a aussi fait du bénévolat en supervisant les séances de nage libre à la piscine de son école.

Membre du conseil étudiant, il a également participé à l’organisation de différentes activités, dont une élection simulée visant à initier les élèves à la politique municipale. « Je vais bientôt avoir 18 ans, et avoir droit de voter. Alors, je trouvais important de bien comprendre le déroulement d’une élection, du rôle de scrutateur par exemple. »

Pendant ses temps libres, il a alimenté un blogue d’analyse de ses lectures, ce qui l’a aidé à acquérir une pensée critique.

Passionné d’histoire, Damien a marqué le jury par un texte qu’il a rédigé sur la place des Autochtones pendant la guerre.

« J’avais lu un texte sur la Première Guerre mondiale dans lequel il n’y avait qu’un seul paragraphe sur les Autochtones. Je me suis mis à faire beaucoup de recherches sur le sujet et me suis rendu compte que les Autochtones, même s’ils n’étaient pas obligés de s’enrôler à la guerre puisqu’ils n’avaient pas droit de vote, étaient surreprésentés par rapport aux autres groupes. C’était quelque chose que je trouvais important de souligner », a expliqué Damien, qui aimerait poursuivre des études en histoire.

« J’ai toujours été très intéressé par l’histoire. C’est important de savoir d’où l’on vient, pour savoir que ce l’avenir nous réserve. »