« J’aime beaucoup voir les autres artistes à l’œuvre. Être le troisième œil pour les aider à faire des choix artistiques », confie Claire Duguay.

Claire Duguay: l’artiste, professeure et mentor

Lorsque Claire Duguay accepte d’épauler des artistes de la relève pour qu’ils puissent pousser leur créativité à fond, elle appuie ses enseignements sur son expérience, sa versatilité et son engagement profond envers le monde des arts, auquel elle a consacré toute sa vie professionnelle.

« Après avoir participé au concours Ontario Pop de Radio-Canada, il y a plus de 30 ans, je suis partie en tournée avec un contrat pour accompagner les artistes pour les auditions. De fil en aiguille, je suis passée d’accompagnatrice à coach. C’est le fil conducteur de ma carrière. Je ne me suis jamais arrêtée », explique l’artiste engagée et aux multiples talents.

Il faut dire que les journées sont bien remplies, puisqu’elle est désormais impliquée dans plusieurs projets artistiques de la région.

Membre du conseil d’administration de la Maison de la culture de Gatineau depuis maintenant dix ans, elle occupe le poste de directrice générale du Centre de diffusion L’Avant-première depuis quatre ans.

La semaine dernière, c’était le dévoilement des lauréats de la troisième édition de 3e œil, un projet qu’elle a mis de l’avant pour le Centre l’Avant-première, en collaboration avec la Ville de Gatineau.

Grâce à cette initiative, les artistes de la relève choisis se font offrir des locaux à taux préférentiel qui servent de résidence-laboratoire, en plus de l’accompagnement (mentorat), et d’un tremplin de diffusion.

« Les jeunes artistes arrivent avec un projet spécifique, et nous les appuyons de diverses manières, en allant chercher des spécialistes, au besoin. Il faut comprendre que la création est un processus qui peut être long et le financement est difficile. Le projet sert d’incubateur et dynamise la région au niveau artistique », explique Claire Duguay.

Bien qu’à sa troisième édition, le projet a déjà fait des petits en permettant à des artistes de la région de se faire valoir.

Cette année, le collectif OMNISKIN, le one woman band poétique Charlotte L’Orage et le trio folk rock A Leverage for Mountains ont été retenus.

« J’aime beaucoup voir les autres artistes à l’œuvre. Être le troisième œil pour les aider à faire des choix artistiques », explique Mme Duguay.

Elle a aussi, depuis dix ans, mis à profit sa fibre pédagogique, en enseignant à l’école de théâtre musical l’Artishow, un programme d’arts-études qui prépare des artistes à des études supérieures.

C’est aussi sans compter ses nombreux engagements avec Tria, et Les Chipies, deux groupes qu’elle a créés avec Andrée et Louise Poirier.

Si la formation Tria roule sa bosse depuis déjà plusieurs années, notamment avec des accompagnements à des funérailles, Les Chipies, groupe musical féministe, est de plus en plus en demande.

La chanson Faut qu’une fille veule, avec le message « qu’un non c’est un non », connait un succès viral sur YouTube. Les demandes pour des prestations, notamment pour aider des maisons d’hébergement pour femmes lors des collectes de fonds, se multiplient.

« Dès mon adolescence, je me suis intéressée à la musique. Par la suite, ça a toujours fait partie de ma vie. Je me considère super chanceuse, j’ai toujours eu des contrats parce que j’ai su me diversifier. Je ne le ferais pas autrement. »

Avant de terminer l’entrevue, elle a tenu à souligner que le Centre de diffusion L’Avant-première a récemment appris qu’il devra déménager, d’ici un an, du Conservatoire de musique où il est actuellement hébergé.

« Nous devons quitter les locaux actuels le 1er avril 2019 et nous sommes présentement en discussions avec la Ville de Gatineau pour trouver des locaux temporaires. Toutefois, j’aimerais rappeler que contrairement aux autres régions du Québec, il n’y a pas de centre qui réunit les arts de la scène ici en Outaouais. J’invite donc les gens à s’impliquer pour que nous puissions réaliser ce projet dans un proche avenir. »