Les participants avaient le choix de pédaler les 24,5, 74,8 ou 99,3 kilomètres de trajet disponibles.

Pédaler pour inspirer

Sensibiliser la jeunesse aux saines habitudes de vie en prêchant par l’exemple. C’est la mission que se sont donnés les quelque 133 cyclistes qui ont participé jeudi à la quatrième édition de la Grande tournée des écoles (GTE) de la Commission scolaire au Coeur-des-Vallées.

Membres du personnel de la CSCV, élèves, élus municipaux et scolaires et simples citoyens ont enfourché leur vélo pour compléter l’un des trois parcours élaborés pour le compte de l’événement.

Les participants avaient le choix de pédaler les 24,5, 74,8 ou 99,3 kilomètres de trajet disponibles.

En prenant le départ de Masson-Angers tôt en matinée, le peloton s’est arrêté dans 17 écoles du territoire de la CSCV, de Buckingham à Thurso en passant par Plaisance, Saint-André-Avellin et Montebello.

C’est à l’école secondaire Louis-Joseph-Papineau (LJP) que la journée s’est achevée, en milieu d’après-midi. Pour réaliser l’exploit dans les temps, le groupe a fait des arrêts d’à peine sept à dix minutes dans chaque établissement en faisant la promotion d’un message positif pour la jeunesse.

« C’est le défi qu’on se lance d’aller rejoindre nos 6000 élèves de la commission scolaire et de les inspirer. C’est symbolique de faire tout ça en une journée avec un moyen de transport qui est autopropulsé. Le message qu’on lance aux jeunes, c’est que tout est possible, mais c’est surtout de leur dire que nous sommes fiers d’eux et de leurs efforts pour faire de l’activité physique », affirme l’instigateur de la GTE et éducateur physique à l’école LJP, Frédéric Ménard.

Le commissaire scolaire à la CSCV, Edmond Leclerc, en était à sa première expérience à la GTE.

Le jeune élu de 19 ans, qui a l’expérience des demi-marathons, estime que la promotion des saines habitudes de vie a plus que jamais sa place en cette ère de numérique ponctuée par l’omniprésence des téléphones intelligents et tablettes.

« La technologie et les écrans captent beaucoup de notre temps. C’est super important de s’arrêter et de prendre des moments pour privilégier l’activité physique. Faire du sport et manger de façon saine, c’est important et c’est ce que nous avons valorisé pendant toute la journée », a-t-il affirmé, peu de temps après qu’il ait franchi le fil d’arrivée.

Il participait au trajet le plus long de l’événement, soit celui qui avoisinnait les 100 kilomètres de distance.