Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Maxime Pedneaud-Jobin doit annoncer jeudi qu'il ne briguera pas un troisième mandat à la mairie de Gatineau.
Maxime Pedneaud-Jobin doit annoncer jeudi qu'il ne briguera pas un troisième mandat à la mairie de Gatineau.

Pas de nouveau mandat pour Pedneaud-Jobin: des questions sur l’avenir d’Action Gatineau

Jean-Simon Milette
Jean-Simon Milette
Le Droit
Article réservé aux abonnés
La nouvelle voulant que Maxime Pedneaud-Jobin ne briguera pas un troisième mandat à la mairie pourrait provoquer une vague de changements dans l’écosystème municipal gatinois.

M. Pedneaud-Jobin devrait faire l’annonce officielle de son départ jeudi après-midi lors d’un point de presse.

« Dans un premier temps je suis très surprise, je ne m’attendais vraiment pas à ça », explique la conseillère gatinoise Louise Boudrias en entrevue avec Le Droit. « Il avait confirmé à plusieurs reprises qu’il allait être candidat. Il avait même reçu un appui unanime de son parti cet automne. »

À LIRE AUSSI: Maxime Pedneaud-Jobin ne sollicitera pas un troisième mandat à la mairie de Gatineau

Selon elle, le départ de M. Pedneaud-Jobin pourrait avoir comme effet d’ouvrir des portes pour des candidats à la mairie qui n’osaient pas se présenter initialement.

La conseillère Louise Boudrias

« Avant, on disait que si deux candidats indépendants se présentaient contre M. Pedneaud-Jobin, ça aurait dilué le vote plus qu’autre chose. Maintenant, en sachant que [M. Pedneaud-Jobin] ne sera pas de la partie, ça pourrait laisser la porte ouverte à d’autres indépendants qui vont se dire “il y a peut-être plus de chances que je sois élu” ».

Le futur d’Action Gatineau
Selon Mme Boudrias, cette nouvelle démontre que le parti du maire Pedneaud-Jobin, Action Gatineau, commence à s’effriter.

Rappelons qu’un peu plus tôt ce mois-ci, le conseiller du district Hull-Wright, et président du comité exécutif, Cédric Tessier, a annoncé qu’il ne se présenterait pas aux prochaines élections municipales.

« On se rappelle qu’il y a eu le départ de Cédric Tessier dernièrement et maintenant, c’est le maire qui quitte. Ce sont deux joueurs importants de la scène municipale de Gatineau, mais aussi d’Action Gatineau, qui vont passer à autre chose. »

« Ce que j’entends entre les branches c’est qu’il pourrait y avoir d’autres départs d’ici le déclenchement des élections. Ça prouve qu’un parti politique à Gatineau n’a pas sa raison d’être. Le parti est peut-être moins solide, c’est pour ça qu’on voit des départs », enchaîne-t-elle. 

« Le parti est de moins en moins populaire. Il y a des sondages qui sont faits. Est-ce que les résultats à ces sondages les amènent à réfléchir autrement ? Ça, je ne le sais pas, mais c’est possible. »

D’autres conseillers gatinois rejoints par Le Droit, dont le candidat à la mairie Jean-François LeBlanc, ont préféré attendre l’annonce officielle de jeudi avant de commenter la situation.