Des sillons de près d’un mètre de profondeur ont été creusés par les pluies torrentielles dans des sentiers du parc de la Gatineau.

Parc de la Gatineau: des cicatrices encore visibles

La quasi-totalité des sites affectés par les pluies torrentielles d’il y a deux semaines dans le parc de la Gatineau sera de nouveau prête à accueillir les amateurs de plein air pour la saison froide. La majorité des travaux de réhabilitation des lieux touchés ont commencé la semaine dernière et devraient se terminer cette semaine.

Les pluies abondantes et les forts vents qui ont sévi sur la grande région d’Ottawa-Gatineau, du samedi soir 28 octobre au lundi suivant, avaient provoqué de nombreuses inondations à Gatineau.En après-midi le lundi 30 octobre, les services météorologiques estimaient que de 90 à 111 mm de pluie étaient tombés à Gatineau, selon les secteurs.

Le parc de la Gatineau a lui aussi subi quelques outrages qui sont encore visibles aujourd’hui. Ce week-end, Le Droit s’est permis une visite guidée des lieux pour évaluer la situation. 

Après le déluge de la fin octobre, la semaine suivante servit essentiellement à la Commission de la capitale nationale (CCN) à évaluer l’étendue des dégâts. Dans l’ensemble, on observait un lessivage du terrain sur une large échelle, mais cela ne nécessita finalement que des travaux mineurs. Seuls quatre ou cinq sites réclamaient des interventions majeures.

L’un des endroits les plus affectés et toujours meurtris, et auquel s’attaquent ces jours-ci les travailleurs du parc est le sentier 50, près du stationnement P-16, là où commence le chemin Crossloop à Chelsea. Il s’agit là d’un lieu de prédilection pour les amateurs de randonnée, de vélo de montagne et de ski de fond, selon la saison. Une grosse pente a été lourdement lessivée et des sillons de près d’un mètre de profondeur ont été creusés par les pluies torrentielles. En fin de week-end – début de semaine, des ouvriers devaient s’y attarder et réparer les dégâts. On pense que le terrain sera de nouveau nivelé avant la première chute de neige d’envergure et la première belle journée de ski de fond. 

Les sentiers 51, 52 et 53 qui commencent à Wakefield et au lac Philippe, selon le cas, avaient été passablement érodés. Les travaux pour leur réhabilitation seront terminés au milieu de cette semaine. 

Une partie de la promenade du lac Philippe avait été érodée par les pluies à la hauteur du ruisseau Renaud. Tout est désormais réparé, nous assure Alain d’Entremont, gestionnaire principal aux Services aux visiteurs et aux programmes récréatifs du parc de la Gatineau.

Le sentier 54 qui mène au refuge Lusk avait vu ses ponceaux être emportés par les eaux. Le terrain y était érodé. Tout a été réglé ces derniers jours.

Deux refuges encore proscrits

À cause des pluies, toujours, la date de début des réservations pour le camping hivernal au parc de la Gatineau avait été reportée du 1er au 8 novembre, le temps que l’évaluation des dégâts soit complétée. 

Seuls deux chalets demeurent proscrits, soit les refuges Lusk et Brown. Leurs chemins ont été abîmés, mais les réservations pour le chalet Lusk devraient être de nouveau possibles plus tard cette semaine. 

Quant au refuge Brown, une importante marre d’eau s’y est créée à la suite des pluies d’octobre. Sa réouverture tardera encore un peu.