Un parachute balistique sur un avion Cessna 172.

Parachutes balistiques sur les avions: un dispositif récent, mais pas tant que ça [VIDÉO]

Contrairement à ce qui a été véhiculé dans certains médias, le pilote impliqué dans l’accident d’un avion de tourisme sur la Côte-Nord n’a pas sauté en parachute. Son avion était plutôt muni d’un parachute balistique.

Ce dispositif de sécurité fait partie de l’équipement standard de l’avion Cirrus SR22, comme celui qui s’est posé d’urgence en fin de semaine, sauvant ainsi la vie de son pilote.

L’avionneur Cirrus, de Duluth au Minnesota, offre ce dispositif depuis 1998, année de mise en marché de son premier modèle, le SR20. Depuis ce temps, Cirrus l’installe dans ses SR22 et dans son jet personnel, le Vision SF50.

La firme BRS Aerospace (pour Ballistic Recovery Systems) est le fabricant de ce dispositif de sécurité, inventé en 1982 et déployé pour la première fois l’année suivante. Outre les avions de Cirrus, le paracuhute peut être aussi installé dans plus d’une vingtaine de modèles, comme le très connu Cessna 172, mais il ne fait pas partie de l’équipement standard de ces appareils.

Il s’agit d’un système qui pèse moins de 45 kilogrammes (100 livres), qui peut être activé sur demande. Si le pilote pressent que l’avion ne peut pas être atterri sécuritairement, il peut tirer sur une manette qui déploie le parachute à l’aide d’une fusée. Une fois le parachute ouvert, l’avion descend graduellement et lentement vers le sol.

Dommages réduits

Dépendamment de la sévérité de l’atterrissage en parachute, l’avion peut voler à nouveau. «Le type de terrain où vous atterrissez affectera la gravité des dommages sur l’avion», peut-on lire dans le site de BRS. «Quoique la gravité varie d’un avion à l’autre, la plupart des avions qui ont utilisé le parachute volent [ou voleront] à nouveau.»

Le site Web du fabricant de St. Paul, au Minnesota, indique que son système a sauvé la vie à 403 personnes depuis son déploiement. «Le système de parachute balistique en entier procure la paix d’esprit à des milliers de pilotes, de passagers et leurs familles», avait déclaré BRS en mars dernier. Impossible de savoir si le pilote qui s’est posé samedi fait partie du compte.

En janvier 2015, la Garde côtière américaine publiait une vidéo dans laquelle un avion Cirrus SR22 utilisait son système de parachute balistique, au large des côtes hawaïennes (youtu.be/gBCUQlF3MMU).