Les autorités de Papineauville se rencontreront mardi en fin d'après-midi pour faire le point sur la situation.

Papineauville profite d'un bref répit

Le nombre de résidences évacuées à Papineauville a légèrement grimpé pour atteindre un total de 19, lundi, alors que les riverains ont pu profiter d'un bref répit en raison du niveau de l'eau de la rivière des Outaouais qui s'était stabilisé.
Au total, 34 personnes ont quitté leur demeure et six d'entre elles ont été prises en charge par la Croix-Rouge. Ce sont 41 résidences permanentes et 36 résidences secondaires qui sont touchées de loin ou de près par les inondations, à Papineauville.
Même si les stations de pompage des rues Major, Colle et David sont toujours sous contrôle, la municipalité demande encore aux citoyens de limiter leur consommation d'eau potable afin de réduire la pression sur le réseau des eaux usées.
Le maire de Papineauville, Christian Beauchamp, gardait espoir en fin de journée lundi que des jours meilleurs étaient à venir pour les riverains de la municipalité qui n'avaient pas encore baissé les bras.
« Actuellement, on est positif avec la température qu'on nous annonce, même s'il y a des facteurs qui peuvent venir modifier tout ça. On regardait les chiffres et les prévisions des débits d'eau ce matin et ce qu'on nous indiquait, c'était que nous avions atteint notre seuil maximal », a indiqué M. Beauchamp.
Les pompiers continuent d'effectuer des rondes, 24 heures sur 24, afin d'assurer la sécurité des sinistrés et d'offrir de l'aide.
Une rencontre au niveau des autorités aura lieu mardi en fin d'après-midi dans le but de faire le point sur la situation. « On veut voir si on maintiendra le Service incendie en place de façon permanente. Il faut aussi décider si on laisse le bureau de coordination ouvert ou pas », a mentionné M. Beauchamp.
Les bureaux municipaux de Papineauville vont demeurer fermés pour la journée de mardi puisque tout le personnel va demeurer sur le terrain.
Les municipalités de la 148
À Plaisance, le chemin de la Grande Presqu'île, fermé à la circulation depuis jeudi dernier après que les eaux de la rivière des Outaouais aient provoqué des affaissements sur certains tronçons, est désormais entièrement inondé. Les autorités de Plaisance ne sont plus en mesure d'utiliser leur véhicule amphibie et leur tracteur pour assurer une liaison entre le village et le quartier. 
Sur la quarantaine de résidences permanentes évacuées depuis la fin de la semaine passée, seulement 16 propriétaires ont décidé de quitter la Grande Presqu'île qui demeure toujours malgré tout à l'abri des inondations.
« Les gens se ravitaillent par bateau. Une navette entre Papineauville et le bout de la Presqu'île a été mise en place. Les gens s'entraident énormément entre eux et nous sommes prêts à intervenir avec notre Zodiak si jamais il devait y avoir une urgence », expliquait lundi le coordonnateur des mesures d'urgence et directeur général de Plaisance, Paul St-Louis.
Le chemin des Presqu'îles a pour sa part été rehaussé par le ministère des Transports dans le but d'éviter que les propriétaires de la rue Martin se retrouvent également pris en souricière.
Le Parc national de Plaisance étant recouvert d'eau sur presque sa totalité, la direction de l'endroit a par ailleurs décidé de prolonger la fermeture du site jusqu'au 17 mai au moins.
À Montebello où la marina est littéralement submergée jusqu'au moindre recoin, l'administration a dû arrêter les pompes de traitement de l'eau usée et demande à ses citoyens de ne pas surcharger le système d'égouts sanitaires. « Il serait opportun de limiter les bains et la lessive et d'utiliser peu le lave-vaisselle. Tirer la chasse d'eau le moins souvent possible, et ce, jusqu'à nouvel ordre », peut-on lire dans une note qu'a publiée la municipalité.
À Fassett, on rapporte une seule évacuation, mais plusieurs terrains et chalets ont été inondés. Du côté de Thurso, aucune évacuation n'a été nécessaire, mais des digues ont été installées afin de protéger une dizaine de résidences à risque situées sur la rue Galipeau sud.