Papineauville embarque dans la tendance immobilière en vogue et ouvre la porte aux mini-maisons.

Papineauville ouvre la porte aux mini-maisons

Papineauville embarque dans la tendance immobilière en vogue et ouvre la porte aux mini-maisons.

La municipalité de Papineauville a annoncé mardi l’entrée en vigueur de sa nouvelle réglementation en matière de zonage qui permet désormais sur son territoire la construction de mini-maisons sur fondation permanente. 

Selon le nouveau plan de zonage de la municipalité, certaines zones du périmètre urbain de Papineauville peuvent maintenant accueillir des maisons d’une superficie minimale de 350 pieds carrés de superficie habitable.

En dehors du noyau urbain, il sera également possible d’ériger des unités de logement réduites de 160 pieds carrés. 

Papineauville songeait à emprunter cette avenue depuis déjà deux ans, affirme le maire Christian Beauchamp, qui voit dans l’arrivée prochaine de ces petites habitations un levier de développement pour la municipalité.

« Ce qu’on réalise, c’est que les gens veulent de moins en moins de grosses maisons. Il y a la capacité de payer. On sait que les coûts de construction augmentent de plus en plus. Pour développer notre municipalité, on doit offrir différentes options et gammes de maisons pour attirer des gens. On ne peut pas se concentrer sur un seul produit de maison unifamiliale », explique M. Beauchamp.

Une forte demande

Guillaume St-Jean, urbaniste pour la municipalité de Papineauville, soutient que la demande était considérable pour que le règlement de zonage soit modifié en faveur de mini-maisons, autant en milieu urbain que rural. 

« On a beaucoup de gens qui ont des terres agricoles, qui en ont hérité ou qui ont acheté, et qui souhaitent se construire un petit espace de villégiature. Ce sera une option. Quand on pense à 160 pieds carrés, on pense à la dimension d’un conteneur maritime. C’est une tendance en ce moment de prendre ces conteneurs et de les transformer en résidence », explique M. St-Jean.

Le responsable de l’urbanisme et de l’environnement pour la municipalité mentionne que des secteurs urbains de Papineauville sont déjà prêts à accueillir un éventuel quartier de micro-maisons.

« On est en discussions avec des firmes qui connaissent des promoteurs qui pourraient être intéressés à développer. Évidemment, avec le zonage agricole, on ne peut pas faire de grand développement en secteur rural, mais on a prévu dans le périmètre urbain des zones qui pourraient permettre de faire un projet avec plusieurs bâtiments », dit-il.

L’engouement pour les mini-maisons se fait surtout sentir dans les Laurentides et en Estrie, deux régions de villégiature où les zones boisées sont vastes et où les dispositions relatives au zonage agricole sont moins contraignantes, souligne M. St-Jean. 

En Outaouais, Papineauville et Saint-André-Avellin sont les seules villes à avoir emboîté le pas en ce sens pour le moment.

Rappelons que les promoteurs du Domaine immobilier Valdie 321N, à Saint-André-Avellin, ont annoncé il y environ deux semaines que des mini-maisons de 500 à 999 pieds carrés de superficie habitable seront construites lors de la première phase de travaux du projet résidentiel.