Raymond Durocher, préfet de la MRC de Pontiac.

Panne dans le Pontiac: privés de «services essentiels»

Une « autre » panne de service Internet et de téléphonie, qui a touché cette fois plus de 5000 personnes pendant près de 14 heures le 19 septembre, a relancé le débat sur ces « services essentiels » dans la MRC de Pontiac.

La panne générale est survenue à la mi-septembre après qu’un camion de bois eut heurté un poteau supportant des câbles de fibre optique dans le secteur de Litchfield. 

Plus de 5000 citoyens de six municipalités, incluant Fort-Coulonge, Mansfield-et-Pontefract, Waltham, L’Isle-aux-Allumettes, Chichester et Sheenboro ont perdu les services Internet et de téléphone entre 12 et 14 heures, selon le préfet de la MRC de Pontiac, Raymond Durocher.

Les communications avec les services de police, les ambulances et les services d’incendies ont été touchées, tout comme plusieurs commerces situés du côté ontarien, à Pembroke.

Des « maux de tête »

Même si la panne n’a pas causé d’incident tragique, elle a donné bien des inquiétudes à beaucoup de personnes, en particulier les personnes à mobilité réduite, incluant les personnes âgées qui ne conduisent pas, déplore M. Durocher. 

« La population a été prise au dépourvu. Les communications aux casernes de pompier et à la police, de même que les ambulances, ont donné des maux de tête à beaucoup de monde. Les gens qui pouvaient utiliser leur cellulaire ont pu offrir leur aide pour dépanner. Nous avons aussi passé des messages à la radio communautaire pour aider les gens », a-t-il mentionné.

Pas de redondance

Ce n’est pas la première fois que le préfet Durocher intervient publiquement pour dénoncer ces pannes des services Internet et de téléphonie. Il avait fait une sortie lors d’une autre panne survenue en mai 2015 alors que la MRC de Pontiac avait été privée de ces services pendant toute une nuit.

Malgré toutes ces interventions, notamment auprès du CRTC et des autorités fédérales, les entreprises offrant les services n’ont toujours pas accepté d’investir pour éviter que de telles pannes générales se répètent dans la MRC du Pontiac, déplore le préfet Durocher.

« Les entreprises investissent pour nous doter de services devenus essentiels pour beaucoup de gens, mais elles ne prévoient pas de redondance pour éviter de telles pannes. Il s’agit d’un service à demi-mesure. Ce n’est pas acceptable, surtout si on souhaite diversifier notre économie en voulant attirer ici des entreprises. Il faut assurer les services. Bien sûr, il y a un coût. Mais il s’agit de services devenus essentiels pour tout le monde », fait valoir le préfet Durocher. Le dossier devrait rebondir à la table du conseil en novembre prochain après la campagne électorale.