Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Au mois de mai dernier, la chanteuse gatinoise Eva Avila s’est installée à Pise, en Toscane.
Au mois de mai dernier, la chanteuse gatinoise Eva Avila s’est installée à Pise, en Toscane.

Panettone et confinement en Italie

Mario Boulianne
Mario Boulianne
Le Droit
Article réservé aux abonnés
C’est dans un quartier de Pise, en Italie, que la Gatinoise Eva Avila passera le temps des Fêtes.

Pour elle, ne pas engager une bataille de balles de neige avec sa famille lui fait un petit pincement au cœur. Malgré tout, rien ne pourrait altérer le bonheur de la chanteuse qui, depuis mai dernier, s’est installée dans cette pittoresque ville de la Toscane avec son conjoint.

« C’est petit, Pise. Il y a environ 90 000 habitants dans cette ville que je décrirais comme semi-rurale, explique la Gatinoise lorsque jointe par Le Droit. Bien sûr, il y a la fameuse tour penchée, mais il y a aussi d’immenses espaces verts, le calme de la campagne et nous sommes à environ 40 minutes de Florence. Mais, ce qu’il y a de plus impressionnant, c’est la pureté de l’air pisan. Je n’ai jamais aussi bien respiré », dit-elle dans un grand éclat de rire.

Choriste au sein de Brit Floyd, un groupe hommage au légendaire groupe britannique Pink Floyd, Eva a vu ses engagements professionnels s’arrêter net quelques semaines après le début de leur tournée nord-américaine, en mars dernier.

« Quand on a arrêté la tournée en raison de la pandémie, nous étions dans la région de New York, se rappelle-t-elle. À ce moment, mon conjoint et moi avions pris la direction de Gatineau et nous y sommes restés jusqu’à la fin mai, pour ensuite partir pour l’Italie. »

Eva Avila s’est mariée à Gatineau, juste avant de s’envoler pour la patrie de son mari Edoardo Scordo. Ce dernier, guitariste au sein de Brit Floyd, a quand même pu goûter aux saveurs du Québec.

Depuis le mois de mai dernier, la chanteuse gatinoise Eva Avila s’est installée à Pise, en Toscane, avec son conjoint.

« Edoardo a eu son premier contact avec le Québec à Noël 2018, ajoute la Gatinoise. Le Noël suivant, nous étions à Pise, avec sa famille. Aujourd’hui, je suis encore en Italie, mais j’avoue que les festivités seront beaucoup plus sobres. »

Ce pays d’Europe est également aux prises avec la COVID-19. La région de Pise où réside Eva et son mari est passée en zone jaune cette semaine, après avoir été trois semaines en zone rouge.

« Les dernières semaines étaient très éprouvantes, confie-t-elle. En zone rouge, on ne peut quasiment rien faire ici. Même les balades sont réglementées. Il fallait rester dans un rayon de 250 mètres de notre résidence. En ce moment, c’est un peu plus permissif, mais on doit demeurer dans notre district. Pour vous donner un exemple, c’est comme si les gens de Hull ne pouvaient pas se rendre à Aylmer ou Gatineau. »

Le mal du pays, Eva Avila le vit au quotidien.

Déjà parfaitement bilingue avec une base en espagnol en raison des origines péruviennes de son père, Eva peut maintenant tenir une conversation en italien.

Mais, c’est justement de vivre dans une autre langue qui lui donne parfois des coups de cafard.

Depuis le mois de mai dernier, la chanteuse gatinoise Eva Avila s’est installée à Pise, en Toscane, avec son conjoint.

« Je m’ennuie de Gatineau et du Québec, confie-t-elle. Je m’ennuie aussi beaucoup de ma langue. De la parler et de l’entendre. »

Qualifiée de « papillon social » par sa mère, Eva adore être entourée de ses amis et de sa famille. Habituée à vivre dans ses valises huit mois par année, elle n’hésite pas à dire que ce train de vie lui manque. Que les voyages qui font partie des aléas artistiques comblent un besoin qu’elle a de voir du pays et de rencontrer des gens.

« Je suis faite pour être entourée de gens, pour voyager, pour vivre dans de grandes villes et chanter sur les plus belles scènes du monde, explique-t-elle. Pour être franche, me retrouver sur une scène, c’est toute ma vie et j’adore la vie en tournée. Je ne voudrais rien faire d’autre. Quant à ma passion pour les grandes villes, je dois dire que le calme de la campagne me va bien, à ma grande surprise ! »

Noël en couple

C’est avec son conjoint que Eva Avila fêtera Noël et la nouvelle année. Le couple ne pourra toutefois pas visiter les parents d’Edoardo qui, pourtant, résident dans la même ville, mais dans un district différent.

« C’est vraiment dommage, parce je crois qu’on va rater tout un souper des Fêtes, ajoute-t-elle avec un grand sourire. Comme toutes les mères italiennes, celle d’Edoardo cuisine à merveille. Sa lasagne est magique, tout comme son aubergine au parmesan. Mais, la tradition, c’est le panettone. Ici, on le mange le matin, le midi, le soir et pour les collations. »

C’est donc avec le panettone sur la table que la Gatinoise savourera son temps des Fêtes. Pas de tourtière ni de dinde, du moins, pour l’instant.

Depuis le mois de mai dernier, la chanteuse gatinoise Eva Avila s’est installée à Pise, en Toscane, avec son conjoint.

À la fin de l’entrevue, on la sent émue. Elle a tenu à prendre des nouvelles de sa ville natale et surtout à souhaiter de joyeuses fêtes aux Gatinoises et aux Gatinois.

« N’oublie pas de saluer tout le monde de ma part », a-t-elle lancé au journaliste.

Arrivederci e grazie mille, Eva!