Ouverture de la nouvelle urgence à Saint-André-Avellin

Yves Soucy
Yves Soucy
Le Droit
Après un an de travaux, les résidants de la Petite-Nation ont finalement accès à une urgence plus moderne qui améliorera l'accessibilité et la qualité des soins.
L'investissement de 1,9 million $ a permis de relocaliser l'urgence de stabilisation de Saint-André-Avellin dans l'ancienne chapelle pour ainsi quintupler sa superficie. Les archives de même que le service d'imagerie médicale bénéficient également de plus d'espace.
Tout en améliorant l'accès aux installations, les lieux sont maintenant plus sécuritaires et l'environnement de travail du personnel médical est meilleur.
La nouvelle urgence comprend notamment deux salles de triage et une seconde salle d'attente permettant ainsi d'isoler les patients ayant des infections ou qui sont grippés. On compte également cinq civières d'observation au lieu de trois.
« C'est beaucoup plus fonctionnel et motivant de travailler dans un environnement semblable », souligne Linda Allaire, l'infirmière chef d'équipe.
Le service de radiologie est équipé de la toute dernière technologie. La gestion de l'urgence de même que le triage des patients sont complètement informatisés pour maximiser l'efficacité.
Pénurie de médecins
Malgré ces nouvelles infrastructures, la pénurie de médecins fait en sorte que l'urgence du CLSC de la Petite-Nation n'est ouverte que six jours par semaine, du lundi au jeudi, de 8 h à 16 h, et les samedis et dimanches, de 9 h à 16 h.
Le recrutement de deux nouveaux médecins, qui devraient se joindre à l'équipe médicale en 2009, permettra d'ajouter une septième journée à l'horaire l'automne prochain.
L'urgence de Saint-André-Avellin accueille quelque 8000 patients annuellement. Au cours de la dernière année, elle a connu un taux de croissance de 2,2 % du nombre de visiteurs.
Mentionnons que l'accès à l'urgence se fait dorénavant par la rue des Érables plutôt que par la rue Saint-André.