Ottawa

Fleury: l’hébergement d’urgence dans les hôtels coûte cher à la Ville

La Ville d’Ottawa perd de l’argent et met des familles dans des situations précaires en les hébergeant dans des unités appartenant à un hôtelier du chemin Montréal, dénonce le conseiller Mathieu Fleury.

Le conseiller du quartier Rideau Vanier raconte que le propriétaire du Ottawa Inn offre des unités à proximité de son hôtel pour héberger des familles sans-abri et la municipalité paie 110 $ par nuit.

Ottawa

Les commerçants de la rue Elgin optimistes malgré la fermeture

Un tronçon important de la rue Elgin sera complètement fermé jusqu’à la fin de l’année pour permettre un réaménagement de l’artère commerciale. Souvent inquiets en de telles circonstances, les commerçants du coin sont plutôt optimistes à l’aube des travaux de longue durée.

Un des gérants du restaurant Al’s Steakhouse, Justin Merner, affirme d’entrée de jeu que ce sera « définitivement une année difficile » où les profits seront en baisse. Il demeure toutefois optimiste et s’attend à ce que les clients de l’entreprise familiale fondée en 1967 demeurent fidèles au cours de la prochaine année.

Ottawa

La circulation sera perturbée à Ottawa

La rue Elgin sera fermée à compter du lundi 7 janvier, de la rue Somerset à la rue Catherine, afin de permettre le début des travaux de réfection.

La circulation sera lourdement perturbée entre l’avenue Laurier et la rue Somerset.

La Ville d’Ottawa conseille aux usagers de la route de « faire preuve de patience, planifier ses déplacements et prévoir des retards ».

Des voies de déviation de la circulation routière, du transport en commun et de la piste cyclable seront mises en place.

Pour les automobilistes, la voie de circulation en direction nord de la rue Elgin sera fermée de la rue Somerset jusqu’à la rue Nepean.

Une voie de circulation en direction sud demeurera ouverte sur la rue Elgin, de l’avenue Laurier jusqu’à la rue Somerset. De plus, des traverses routières désignées seront prévues afin d’accéder, d’est en ouest, aux destinations situées près du chantier.

Ottawa

Mégaprojet des plaines LeBreton: médiation de la dernière chance

Nouveau rebondissement dans le controversé dossier du mégaprojet d’aménagement des plaines LeBreton. Après des poursuites déposées de part et d’autre, les groupes impliqués viennent de s’entendre pour tenter un ultime effort en médiation, à quinze jours de la date butoir fixée par la Commission de la capitale nationale (CCN).

Le président de GBA Development and Project Management, Graham Bird, a indiqué par voie de communiqué, vendredi, qu’il réfutait toutes les allégations contenues dans la poursuite civile déposée par Capital Sports Management Inc. (CSMI), dirigée par le président des Sénateurs d’Ottawa, Eugene Melnyk.

Les partenaires du consortium RendezVous LeBreton (GBA, CSMI et Trinity Development Group) ont toutefois convenu de se lancer dans un processus de médiation, « dans un espoir de réconciliation [...] avant la date butoir du 19 janvier 2019 », indique-t-on dans le communiqué.

« [Le projet] IllumiNation LeBreton est trop important pour échouer et il vaut la peine d’être sauvé, a déclaré M. Bird dans le communiqué. Nous espérons que les parties saisiront cette opportunité pour que le projet avance. »

En novembre, la CCN avait annoncé que le projet de réaménagement des plaines LeBreton stagnait en raison « d’enjeux non résolus » entre les promoteurs du Groupe RendezVous LeBreton.

Le lendemain de cette annonce, Eugene Melnyk et CSMI déposaient une poursuite de 700 millions $ en « dommages et intérêts découlant de l’échec du partenariat » contre le groupe Trinity.

Le propriétaire des Sénateurs accuse Trinity de conflits d’intérêts en raison d’un projet de tours d’habitation qui doit voir le jour sur la rue Albert, tout près des plaines. 

Un mois plus tard, Trinity et son président John Ruddy répliquaient avec une poursuite d’un milliard de dollars contre CSMI, en accusant entre autres M. Melnyk de vouloir obtenir un amphithéâtre à rabais.

La CCN avait ensuite annoncé qu’elle cassait son partenariat avec RendezVous LeBreton, en précisant que la résiliation des conditions avec le consortium entrerait en vigueur le 19 janvier.

Les plaines LeBreton doivent, en principe, accueillir environ 4400 unités d’habitation ainsi qu’un nouvel amphithéâtre de quelque 18 000 sièges qui sera le domicile des Sénateurs d’Ottawa. Il s’agit d’un projet de quelque 4 milliards $ devant s’échelonner sur une vingtaine d’années.

L’autre consortium qui était dans la course en 2016 pour le développement des plaines LeBreton, DCDLC-Devcore, s’est pour sa part dit prêt, le mois dernier, à prendre les rênes du vaste projet d’aménagement.

La CCN n’a pas voulu commenter, vendredi, le recours à cette démarche de médiation par les partenaires du consortium RendezVous LeBreton.

La direction des Sénateurs d’Ottawa n’a pas non plus voulu émettre de commentaires.