Le maire d'Ottawa, Jim Watson

Watson réprimandé par le Conseil du Travail

Dans une lettre à l’intention du maire de la Ville, le Conseil du Travail et du district accuse Jim Watson et son équipe de campagne de violer la loi sur les normes d’emploi.

Selon le président du Conseil du Travail et du district, Sean McKenny, les stages non rémunérés sont illégaux en Ontario et dans certaines autres provinces, à moins que certains critères ne soient respectés, notamment s’il s’agit d’un programme scolaire.

Malgré tout, des postes de stagiaires non rémunérés sont offerts par l’équipe de campagne de Jim Watson. Les stagiaires sont appelés à aider à superviser certains éléments de la campagne, notamment la saisie de données, les événements, la recherche, la traduction et la communication.

« Bien que nous comprenions parfaitement l’importance du bénévolat lors d’une élection, cela n’en est pas », souligne M. McKenny. « Il est certainement frustrant que la campagne de Jim Watson, intentionnellement ou non, comprenne peu les exigences légales dans la classification d’une personne en tant que stagiaire ou, plus précisément, en tant que stagiaire non rémunéré. »

Le maire Watson a tenu à rectifier le tir. Le bureau du maire a identifié que la nomenclature du programme de stages n’était pas juste. Cette nomenclature a rapidement été corrigée pour Programme de leaders bénévoles.

Le bureau de campagne du maire précise toutefois que « les programmes de stages qui sont sujets de critiques sont généralement des programmes qui demandent un horaire hebdomadaire à temps plein. Nos bénévoles ne donnent que quelques heures par semaine. »