Le maire d'Ottawa, Jim Watson, se dit en faveur de la vente de bières de microbrasseries dans les dépanneurs.

Watson en faveur de la vente de bières artisanales dans les dépanneurs

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, se dit en faveur de la vente de bières de microbrasseries dans les dépanneurs ontariens.
« J'ai toujours défendu l'idée que les bières artisanales soient offertes dans des endroits outre le Beer Store et la LCBO. Cela leur permettrait de se démarquer, eux qui n'ont pas les budgets de marketing des grosses compagnies. J'aimerais ça que les lois d'alcool soient assouplies pour permettre la vente de tels produits dans les dépanneurs », a-t-il indiqué au Droit, hier.
Le débat de la vente de bière fait rage depuis plusieurs semaines en Ontario. Bon nombre d'Ontariens dénoncent le monopole que détiennent le Beer Store et les magasins publics de la Régie des alcools (LCBO). Ils exigent des changements aux lois provinciales pour faciliter la vente de bière, tant les marques commerciales que les bières artisanales, dans les dépanneurs.
« Cela ne se produira pas tant et aussi longtemps que je serai en poste », a répété à maintes reprises Kathleen Wynne, première ministre de l'Ontario.
Cependant, la réalité est tout autre à l'autre bout du pays, où le gouvernement provincial de la Colombie-Britannique fait preuve d'une ouverture d'esprit, note le maire de Vancouver, Gregor Robertson.
« Les lois d'alcool étaient très restrictives, mais la province a entamé une réforme où les citoyens pourront acheter de la bière dans les épiceries [...] Nous avons également légalisé l'aménagement de salons de dégustation au sein des microbrasseries, ce qui n'était pas le cas auparavant », a-t-il affirmé.
Pari amical
Les commentaires des maires Watson et Robertson suivaient un point de presse conjoint tenu en matinée hier. Les deux politiciens se sont présentés devant les médias pour annoncer la tenue d'un pari amical à l'aube du match de hockey extérieur opposant les Sénateurs d'Ottawa et les Canucks de Vancouver dimanche. Le perdant doit notamment remettre une caisse de bières artisanales locale à son homologue.
Plus tôt ce mois, le Beer Store, propriété de trois brasseries étrangères, dévoilait un rapport avançant qu'une caisse de 24 bières coûterait 10 $ de plus dans les dépanneurs et épiceries. Le rapport signalait aussi qu'un tel changement provoquerait une perte de revenus pour la province et favoriserait davantage la vente d'alcool aux mineurs.
Pour l'heure, les microbrasseries doivent donc se rabattre sur la vente dans leurs locaux, ou entreprendre un long processus de plusieurs mois pour se trouver sur les tablettes de la LCBO. La microbrasserie Beau's de Vankleek Hill, dans l'Est ontarien, est du nombre qui a réussi son pari. La Cassel Brewery, de Casselman, doit elle aussi recevoir sa bénédiction prochainement, a appris LeDroit.