Le maire d'Ottawa, Jim Watson

Watson devrait imiter Moncton, plaide une ex-ministre

L'ex-ministre fédérale Claudette Bradshaw, de passage dans la capitale fédérale mardi, estime que le maire Jim Watson aurait tout à gagner d'emboîter le pas à Moncton et d'accorder un statut bilingue officiel à la Ville d'Ottawa.
« Je connais très bien M. Watson, car j'ai travaillé de près avec lui. Mais je ne comprends pas sa réaction. Ce qu'il ne réalise pas, c'est que si tu deviens officiellement bilingue, tu vas réussir à attirer beaucoup plus de gens, d'entreprises. D'autres pays francophones sur la planète vont voir que le Canada a des villes bilingues. À Moncton, nous avons grandi à la suite de notre désignation, le monde a commencé à nous respecter », a-t-elle lancé au Droit
Ville la plus populeuse du Nouveau-Brunswick avec 72 000 habitants, Moncton est devenue bilingue en août 2002 à la suite de l'adoption d'une résolution par le conseil municipal. Encore à ce jour, il s'agit de la seule ville ayant ce statut d'un océan à l'autre. Environ le tiers de sa population est francophone. 
La désignation bilingue d'Ottawa est réclamée par plusieurs citoyens et organismes, qui ont formé le mouvement #OttawaBilingue. Celui-ci est appuyé, entre autres, par l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario, le Regroupement étudiant franco-ontarien, l'Association des communautés francophones d'Ottawa et la Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada, en plus des conseils scolaires francophones, de La Cité et de l'Université d'Ottawa. 
Selon l'ex-députée libérale de Moncton-Riverview-Dieppe, qui a entre autres occupé les fonctions de ministre du Travail de 1998 à 2004 dans le cabinet de Jean Chrétien, il va de soi que la capitale d'un pays bilingue soit elle aussi bilingue, surtout qu'elle compte près d'un million d'habitants. 
« Oui, M. Watson a travaillé fort pour que sa ville devienne bilingue et il en est fier, mais là il doit le dire aux gens. S'il ne le dit pas, personne ne va le savoir », conclut celle qui s'est retirée de la vie politique en 2006.