Le maire d'Ottawa, Jim Watson

Watson démontre une ouverture

Contrairement à son collègue du district de Rideau-Vanier, le maire d'Ottawa, Jim Watson, estime que l'Armée du Salut a réalisé « un travail approfondi » afin d'étudier les différentes options de sites pour accueillir son centre multifonctionnel.
M. Watson se garde pour l'instant d'appuyer formellement le projet souhaitant attendre les consultations publiques avec les citoyens de Vanier, ainsi que la recommandation des services municipaux. Il affiche toutefois une ouverture au site proposé sur le chemin Montréal, contrairement au conseiller du quartier, Mathieu Fleury.
« Peu importe le site qui sera choisi, il y aura de l'opposition. Ce que nous devons faire, c'est travailler avec cet organisme comme nous le ferions avec n'importe qui d'autre pour voir ce qui peut être mieux fait », soutient Jim Watson.
Mardi, M. Fleury soutenait en point de presse que l'Armée du Salut aurait dû consulter les services municipaux pour identifier un plus grand nombre de sites potentiels pour son projet. En entrevue à Radio-Canada, un porte-parole de l'organisme a répliqué avoir fait ses devoirs auprès de la municipalité et que le terrain dans Vanier est le seul qui leur a été présenté.
Mercredi, Jim Watson a également soutenu que la réputation de l'organisme est entachée puisque ses locaux dans le Marché By sont inappropriés, ce qui ne serait pas le cas avec le projet dans Vanier.
« Ce que nous avons sur la rue George, c'est une ancienne école qui n'a pas été construite pour accueillir un refuge et qui n'a clairement pas particulièrement bien servi la clientèle et la communauté ».