La Ville d'Ottawa révisera ses échéanciers si une deuxième vague de cas de COVID-19 frappe la capitale nationale.
La Ville d'Ottawa révisera ses échéanciers si une deuxième vague de cas de COVID-19 frappe la capitale nationale.

Ville d’Ottawa: retour progressif de services en personne cet été

Si tout se déroule comme prévu, l’accès aux édifices de la Ville d’Ottawa sera rétabli graduellement au courant de l’été.

Le directeur général de la municipalité, Steve Kanellakos, présentait mercredi matin le Plan de relance de la Ville d’Ottawa dont la mise en œuvre dépend de la pandémie de COVID-19. Si la transmission du virus reprend du poil de la bête, les échéanciers seront évidemment révisés.

Dès le mois de juillet, certains services reprendront comme les camps d’été — adaptés pour la pandémie —, les plages et certains services au comptoir (permis de mariage, de stationnement et commissaire à l’assermentation, sur rendez-vous seulement).

Les piscines extérieures et intérieures, les musées, les galeries d’art, ainsi que les centres communautaires pourraient également faire l’objet d’une réouverture. La Ville doit encore analyser les annonces récentes du gouvernement de l’Ontario en matière de déconfinement avant de le confirmer.

Dans les édifices municipaux, afin de protéger les employés du nouveau coronavirus, 110 écrans de protection seront installés à 55 comptoirs de service et des masques de tissu seront fournis à l’ensemble du personnel.

M. Kanellakos souligne que l’offre de certains services en personne nécessite le retour au travail d’employés qui ont été mis à pied temporairement en raison de la pandémie.

Trois nouveaux cas

Santé publique Ottawa (SPO) a annoncé mercredi que seulement trois nouveaux cas confirmés de la COVID-19 ont été répertoriés dans la capitale fédérale depuis la veille.

Le nombre total de résultats positifs à un test de dépistage à Ottawa a toutefois diminué et est maintenant de 2002. Selon la médecin-chef de SPO, Vera Etches, on a découvert que des cas préalablement inclus dans les chiffres n’étaient finalement pas des résidents d’Ottawa.

la médecin-chef de SPO, Vera Etches

La Dre Etches a invité les résidents de la capitale fédérale à continuer de limiter le nombre de personnes avec qui ils entrent en contact étroit.

«On est dans une période un peu inconfortable où on permet l’ouverture de certaines, mais on n’encourage toujours pas les gens à sortir de leur ‘bulle familiale’», reconnaît Vera Etches.

«C’est important de limiter le nombre de contacts que nous avons. Plus il y a de contacts, plus il y a d’opportunités de transmission du virus», ajoute la médecin-chef de SPO.