Plus de 1000 personnes ont visité le Centre Pauline-Charron dimanche.

Vente réussie chez SOS Vanier

SOS Vanier se rapproche de plus en plus de son objectif d’amasser 200 000 $ pour payer les frais de sa bataille juridique contre la Ville d’Ottawa.

Lors de sa vente de garage organisée au Centre Pauline-Charron dimanche, SOS Vanier a amassé un montant de 13 812 $. Avant l’événement, le regroupement citoyen avait accumulé une somme de 152 000 $, ce qui veut donc dire qu’il ne manque plus que 34 000 $ au collectif pour atteindre son objectif.

L’événement était organisé par le candidat à la mairie d’Ottawa, Bruce McConville, afin de lutter contre l’implantation d’un refuge de l’Armée du Salut dans le quartier Vanier. Une cinquantaine de bénévoles ont assisté le coordonnateur de l’événement. Les fonds amassés seront remis à un avocat qui défendra la cause des Vaniérois devant les tribunaux. M. McConville a d’ailleurs qualifié la vente de garage de réussite.

« Nous sommes très très satisfaits de la vente d’aujourd’hui », dit-il.

Selon M. McConville, l’événement a piqué la curiosité de plusieurs citoyens, en plus de faire le bonheur des gens de la communauté vaniéroise.

« Plus de 1000 personnes sont venues acheter des aubaines aujourd’hui », déclare-t-il.

« Je crois que cette vente de garage a fait plaisir aux gens de Vanier puisque ça démontre bien la solidarité de notre communauté », ajoute-t-il.

Aux dires du candidat à la mairie, l’implantation de l’Armée du Salut dans le secteur n’est pas une solution pour régler l’enjeu de l’itinérance dans la ville.

« Constriure un méga refuge ce n’est pas la solution. 350 lits c’est beaucoup trop grand, lance-t-il. Le développement économique du quartier ne serait pas possible avec ça sur le chemin Montréal. Ça va se transformer en ghetto. »

« On voudrait plutôt créer des partenariats avec l’Armée du Salut pour regarder des solutions en adoptant une approche “logement d’abord”. Je suis convaincu que si on travaille dans la même direction, on peut changer la façon qu’Ottawa traite ses sans-abris », ajoute-t-il.

Tous les articles qui n’ont pas trouvé preneur lors de la vente de garage seront remis à des organismes de charité du quartier Vanier.

Par ailleurs, l’Armée du Salut pourrait devoir attendre encore deux ans avant d’obtenir la permission d’entamer la construction d’un nouveau refuge sur le chemin Montréal.