Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Vaccination: les travailleurs de services de garde d’Ottawa veulent être priorisés

Claudia Blais-Thompson
Claudia Blais-Thompson
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Près d’une trentaine de travailleurs essentiels, dont ceux travaillant en service de garde, ont témoigné au sujet de leur réalité quotidienne lundi soir devant les membres du Conseil de santé d’Ottawa pour réclamer d’être vaccinés en priorité contre la COVID-19.

À tour de rôle, ces intervenants qui travaillent auprès des enfants ont fait valoir leur inquiétude face aux risques encourus jour après jour.


« Il y a actuellement une grande source de préoccupation. »
Une intervenante

« Les parents ont peur d’envoyer leurs enfants, mais savent aussi qu’ils ne peuvent pas s’en occuper pendant qu’ils travaillent », a mentionné l’une des intervenantes.

D’autres ont décrit l’urgence d’être vaccinés en raison de leur travail auprès de jeunes enfants « incapables de porter un masque et qui ne connaissent pas le concept de la distanciation sociale. »

La médecin-chef de la Santé publique d’Ottawa (SPO) Dre Vera Etches s’est montrée sensible aux expériences vécues par les nombreux intervenants tout en soulignant l’importance d’avoir priorisé la vaccination des personnes âgées.

Une première dose d’ici la fin juin

Les travailleurs essentiels de la capitale nationale qui ne peuvent pas travailler à domicile pourraient par ailleurs recevoir une première dose de vaccin contre la COVID-19 d’ici la fin du mois de juin, selon SPO.

Dans une déclaration commune, la médecin-chef de SPO, Dre Vera Etches et le directeur général des Services de protection et d’urgence, Anthony Di Monte, ont indiqué les priorités en matière de vaccination.

« Tous les travailleurs essentiels de tout âge qui veulent être vaccinés contre la COVID-19 recevront leur première dose d’ici la fin de juin 2021, ou plus tôt si l’approvisionnement en vaccins augmente. »

Cette annonce concerne les travailleurs de l’éducation et de la garde d’enfants, les travailleurs de l’industrie alimentaire et les travailleurs qui répondent aux événements critiques, notamment.

Actuellement, la priorité est donnée aux adultes de 55 ans et plus dans les pharmacies et les 60 ans et plus dans les cliniques de vaccination de masse.

Motion adoptée

Le Conseil de santé d’Ottawa a adopté une motion lundi soir demandant au gouvernement Ford de réexaminer toutes les entreprises qui continuent « d’avoir des travailleurs qui ne peuvent pas travailler à domicile ». La motion proposée par la vice-présidente du Conseil, Tammy DeGiovanni, insiste sur la nécessité de maintenir ouvert seulement les entreprises d’alimentation ou celles qui fournissent des médicaments ou des services essentiels pour la santé et sécurité de la population durant la période où l’ordre de rester à la maison est en vigueur dans la province.