La tour de 16 étages proposée par Dharma Developments.

Une tour de 16 étages pourrait transformer la rue Rideau

Un immeuble de condominiums de 16 étages pourrait venir changer l'image de la rue Rideau dans la Basse-Ville.
Une demande de changement de zonage pour les propriétés du 541 au 545 rue Rideau, près de l'intersection de la rue Cobourg, est actuellement entre les mains des urbanistes de la Ville d'Ottawa. Elle vise l'aménagement d'une tour d'habitation comprenant 100 unités.
Même si le zonage actuel ne permet que des immeubles d'une hauteur maximale de cinq étages dans ce secteur, le projet inquiète particulièrement à la municipalité.
«L'enjeu principal relève du fait que la Commission des affaires municipales de l'Ontario (CAMO) a infirmé deux décisions récemment et elle a permis la construction d'immeubles de neuf étages dans ce secteur, explique Mathieu Fleury, conseiller municipal dans Rideau-Vanier. Nous ne sommes peut-être pas contre les projets de six à 10 étages. Toutefois, ce n'est pas dans nos objectifs d'ériger des édifices plus grands que ça, comme celui de 16 étages.»
Afin d'éviter une autre défaite à la CAMO, des urbanistes municipaux révisent actuellement tous les documents de zonages officiels entre le pont Cummings et l'avenue King Edward pour s'assurer qu'ils soient en ordre.
«Parce que s'ils ne s'alignent pas, on va perdre», estime M. Fleury.
Et pourquoi ne seraient-ils pas en ordre? Parce que les «plans de développement communautaire» sur lesquels les promoteurs se basent datent. De plus, ils ont été constitués sans l'aide d'experts en matière d'urbanisme.
«Le site de la rue Rideau est régi par l'un des premiers plans de développement communautaire, qui avait été fait sans tables rondes (de plusieurs intervenants). Il avait été rédigé par des résidents seulement à l'époque, en 1995. Il doit être mis à jour», concède M. Fleury.
En attendant, la Ville a demandé aux différents promoteurs de mettre un frein à leur projet dans la Basse-Ville. Si certains ont ralenti leurs ardeurs, Dharma Developments - qui propose le projet de 16 étages - a décidé de continuer le processus.
La Ville pourrait alors refuser le changement zonage, mais il est très probable que le promoteur contesterait cette décision devant la CAMO.
Pour l'heure, un bâtiment de deux étages et demi est présent sur le lot. Il abritait autrefois le commerce Culinary Conspiracy, un traiteur de mets fins très apprécié dans le voisinage, qui a depuis déménagé.
Jfdugas@ledroit.com