La Ville d’Ottawa a approuvé une subvention de plus de 60 millions $ pour la décontamination du site Zibi, pollué pendant plus de 200 ans par des industries de pâtes et papiers.

Une subvention record à Windmill

La Ville d’Ottawa pourrait accorder une subvention record à Windmill afin de décontaminer le site Zibi. Le Comité des finances et du développement économique a approuvé l’octroi d’une somme de 60,9 millions $, mardi.

Le programme de la Ville permet de couvrir la moitié du montant nécessaire pour la remise en valeur des friches industrielles. Un total estimé à près de 120 millions pour restaurer des immeubles patrimoniaux et décontaminer les lieux, selon le promoteur. L’assainissement des sites 3 et 4, rue Booth, prendrait près de dix ans. Des industries des pâtes et papiers et du bois d’œuvre y ont œuvré pendant près de 200 ans.

Selon l’estimation, les taxes foncières additionnelles dépasseront le montant de la subvention dans 12 ans. Présentement, la Ville reçoit 200 000 $ en impôt foncier. Au terme du projet, la somme perçue par la municipalité atteindra 18 M$. Une bonne nouvelle pour le développement économique, croit Jeff Westeinde, président de Windmill.

De son côté, le maire Jim Watson estime que le nettoyage du site est important et que la Ville doit appuyer les principes de son programme de remise en valeur des friches industrielles.

« C’est important pour nous de nettoyer les terrains, estime le maire Watson. […] C’est bon pour l’environnement, le logement social et certainement pour les contribuables de la ville. »

Le projet Zibi, sur les îles Chaudières et Albert, prévoit la construction de 1121 unités d’habitations en plus de 11 700 mètres carrés d’espace de vente au détail et 66 500 mètres carrés de locaux à bureaux.

Le conseil municipal doit voter sur l’octroi de la subvention lors de la réunion du 13 juin.