Les usagers du train léger se plaignent des odeurs qui émanent de la station Parlement.

Une semaine de «performance formidable» pour l'O-Train

Les problèmes se font de plus en plus rares pour l’O-Train au point où on parle d’une « performance formidable » durant la dernière semaine.

C’est dans ces mots que le directeur général d’OC Transpo, John Manconi, a décrit la conduite de l’O-Train la semaine dernière. Du 9 au 15 décembre, le rendement du réseau sur rail a été de 99,5 % « en termes de kilomètres prestés ».

Malgré tout, la direction d’OC Transpo estime que les problèmes, pour l’instant, sont maîtrisés et non réglés. La source des failles du Système de contrôle et de gestion des trains (SCGT) — l’un des ordinateurs de bord de la locomotive — n’a par exemple pas été identifiée.

En attendant d’y parvenir, Rideau Transit Maintenance (RTM) a réussi à limiter la récurrence des délais occasionnés par le SCGT, notamment du 9 au 15 décembre où aucun n’est survenu.

« Je ne dis pas aujourd’hui que tout est parfait, je dis que les changements pour le long terme comme celui-là, c’est difficile. Notre équipe est forte et engagée, on travaille 365 jours par année pour y arriver », soutient John Manconi.

Comble de malchance pour OC Transpo, le retour à la maison a été difficile sur la Ligne de la Confédération. Un train s’est immobilisé à la station Cyrville peu après 15 h 15, forçant le déploiement du service d’autobus R1.

Des fêtards causent un bris

Par ailleurs, le directeur général adjoint d’OC Transpo, Troy Charter, a expliqué à la Commission du transport en commun ce qui s’est passé dimanche soir lorsqu’un train a été immobilisé en raison du bris d’une porte dans la cabine du conducteur.

Selon les images captées par des caméras de surveillance, des gens qui semblaient intoxiqués sont tombés lourdement sur la porte. Lorsque le conducteur a tenté de l’ouvrir un peu plus tard, la partie intérieure de cette porte s’est détachée, selon M. Charter.