La police d’Ottawa dénombre déjà 41 fusillades en 2019.

Une étude pour contrer la violence liée aux armes à feu

La Commission des services policiers d’Ottawa a accepté une motion voulant que les autorités policières de la Ville se penchent sur des stratégies afin de mieux prévenir les altercations violentes liées aux armes à feu sur leur territoire.

L’étude sera réalisée grâce à la collaboration du Service de police d’Ottawa (SPO) et de l’organisme Prévention du crime Ottawa.

L’étude cherche à examiner des stratégies qui sont appliquées ailleurs au Canada et partout à travers le globe visant à réduire significativement le nombre de crimes violents en lien avec les armes à feu.

Les résultats de l’étude seront présentés au début de l’année 2020.

La Ville évalue plusieurs solutions pour éliminer les armes à feu sur son territoire. Des options telles que le bannissement des armes, des règlements plus stricts et des punitions plus sévères font partie des solutions étudiées.

Rappelons qu’un total de 41 fusillades a eu lieu jusqu’à maintenant en 2019 sur le territoire ottavien et pourrait, à ce rythme, dépasser le record de 78 établi l’année dernière.

Le SPO a d’ailleurs annoncé qu’il a augmenté sa présence dans les secteurs à risques, spécialement dans le très achalandé marché By qui a été le théâtre de trois fusillades depuis le début de l’année.

La Ville étudie d’ailleurs la possibilité d’installer des caméras de surveillance dans le marché By. Une étude de faisabilité pour un éventuel projet pilote de système de surveillance dans ce secteur a déjà été commandée par le maire Jim Watson au début du mois.