La Ville d’Ottawa prévoit inaugurer sa nouvelle bibliothèque centrale en 2024.

Une destination locale et nationale

L’endroit était connu depuis quelques semaines, mais c’est maintenant officiel. La future Bibliothèque centrale d’Ottawa sera érigée à l’extrémité des plaines LeBreton, à l’angle des rues Albert et Commissioner.

Le maire d’Ottawa, Jim Watson, était notamment accompagné de la ministre et députée fédérale d’Ottawa-Centre, Catherine McKenna, lundi après-midi, devant un parterre d’enfants, pour procéder au dévoilement du site qui accueillera l’installation qui sera partagée avec Bibliothèque et Archives Canada.

Les bibliothèques ont évolué et ne sont plus ce qu’elles étaient, a expliqué la ministre McKenna. « Les bibliothèques ne sont plus seulement des places où vous avez accès à des livres, dit-elle. Ce sont des lieux où vous pouvez raconter des histoires et parler d’histoire, mais ce sont aussi des centres communautaires. »

La ministre de l’Environnement et du Changement climatique a fait le parallèle avec la Bibliothèque centrale de Halifax, dont la Ville d’Ottawa tente de s’inspirer dans l’espoir de connaître autant de succès. « J’ai eu la chance de visiter la bibliothèque de Halifax, dit-elle. Après avoir consulté la population, ils sont arrivés avec la brillante idée de créer une salle multimédia où les gens peuvent jouer de la musique et s’enregistrer. Ils ont aussi des airs de jeu, un café, un espace de prière et même une terrasse sur le toit. »

L’emplacement choisi par la Ville pour la nouvelle Bibliothèque centrale continue toutefois de susciter la grogne chez certains citoyens, pour qui l’édifice municipal « est construit au mauvais endroit ».

Le maire d’Ottawa martèle toutefois qu’il s’agit du meilleur endroit pour ériger l’infrastructure municipale.

« Au vote du conseil municipal, c’était pratiquement unanime, a-t-il déclaré en entrevue avec Le Droit. Il y avait 22 personnes qui étaient en faveur de ce site, alors qu’une était contre. Il y avait un plan pour déterminer quel était le meilleur site. Le groupe de travail a choisi celui-ci, puisqu’il se trouve à seulement 300 mètres de la station Pimisi du train léger, parce que c’est bon pour les résidents de ce quartier, et parce que c’est plus abordable étant donné que la Ville est propriétaire du site, donc on n’avait pas à acheter de terrain. »

M. Watson a par ailleurs assuré que l’inauguration aurait bel et bien lieu dans six ans. « Ça n’a pas changé, le projet est toujours prévu pour 2024 », a-t-il souligné.