Sept conseillers ont vécu leur dernière réunion au conseil municipal d'Ottawa le 28 novembre.

Une dernière réunion pour sept élus d’Ottawa

Journée émotive au conseil municipal d’Ottawa, mercredi. Les élus ont participé à la dernière réunion de leur mandat et sept conseillers quittent leur siège à l’hôtel de ville.

La municipalité a honoré les sept échevins sortants, soit David Chernushenko, Jody Mitic, Bob Monette, Shad Qadri, Michael Qaqish, Mark Taylor et Marianne Wilkinson.

Ils ont tous reçu une photographie d’un lieu qui leur est cher dans leur quartier respectif et ont eu l’occasion d’effectuer leur remerciement et de partager leur expérience à titre d’élus.

Bob Monette a été élu conseiller municipal d’Orléans pour la première fois en 2006. Visiblement émotif, le sexagénaire a tenu à s’adresser à ses collègues autour de la table du conseil, son personnel et sa famille.

«Donnez-vous un style, la majorité des résidents d’Ottawa vous prennent au sérieux. Prononcez-vous quand vous n’êtes pas d’accord ou quand vous l’êtes, mais faites-le de façons respectueuses», a-t-il conseillé aux futurs échevins rappelant que la collaboration de tous les élus est essentielle à l’avancement des projets aux quatre coins de la ville.

La doyenne du conseil, Marianne Wilkinson, a profité de l’occasion pour rappeler aux élus qu’ils ont beaucoup de travail devant eux. Celle qui a décidé de prendre sa retraite du monde politique après plus de 50 années aux services des contribuables a pris le temps de dresser une liste de 14 priorités qui devraient être abordées au cours du prochain mandat.

Le conseiller sortant du quartier Capitale a opté pour l’humour lors de son discours de remerciement. Il a présenté sa «baguette magique municipale» à ses collègues en énumérant une liste de souhaits qu’il aimerait exaucer pour l’avancement de la Ville.

«Mon personnel m’a entendu dire tellement souvent : «mais si j’avais une baguette magique !» On arrive ici plein d’énergie et convaincu qu’on pourra faire des choses et on se rend compte bien vite qu’on n’a pas de baguette magique. Mais quand vient le temps d’accomplir quelque chose, de tenir nos promesses ou de provoquer du changement, il n’y a pas de baguette magique. On doit travailler fort», illustre celui qui a été défait aux élections en octobre dernier.

Les membres du nouveau conseil municipal seront assermentés le 3 décembre prochain.