Une Chambre des communes temporaire

Les grands travaux d’envergure de l’édifice de l’Ouest sur la Colline du Parlement sont terminés. Les ouvriers s’affairent à parachever la finition avant le déménagement des parlementaires dans la Chambre des communes temporaire qui y a été aménagée.

Les travaux, qui ont débuté en 2011, ont permis de doubler la superficie de l’édifice patrimonial. La nouvelle Chambre des communes a été érigée dans la cour intérieure de l’édifice de l’Ouest.

« L’idée, c’était de reproduire le plus fidèlement possible la configuration de la Chambre des communes pour que le fonctionnement puisse se poursuivre même si l’emplacement change », explique George Drolet, un des architectes du projet.

Les architectes ont voulu harmoniser l’allure contemporaine au design patrimonial en s’assurant qu’il n’y ait pas de perte de valeur patrimoniale au cours du processus.

Transformer une cour ouverte

L’architecture contemporaine se marie aux éléments néo-gothiques du parlement. Une géométrie triangulaire et pointue se marie à une charpente qui mène à un toit de verre d’où entre la lumière naturelle. La nouvelle structure permet de voir la façade extérieure du bâtiment original. On compte 50 000 pieds carrés de vitre, 1350 fenêtres et 1000 portes.

« C’est la transformation d’une cour ouverte. Ç’a toujours l’air d’une cour, mais avec un toit de verre », illustre Ezio DiMillo, directeur général de la Direction générale de la Cité parlementaire.

Les ouvriers ont creusé quinze mètres sous la cour arrière afin d’y aménager quatre chambres de comité, des salles électriques et la nouvelle cafétéria.

Près de 1300 travailleurs ont œuvré quotidiennement sur le site. Ils ont excavé 70 000 mètres cubes de roche — assez pour remplir 28 piscines olympiques — et cinq millions de litres d’acier ont été ajoutés à l’édifice pour soutenir le toit de verre. Le réaménagement de l’édifice de l’Ouest a coûté près de 863 millions $. Plus de six millions d’heures de main d’œuvre ont été nécessaires pour réaliser le projet.

Les architectes se sont inspirés du parlement flamand en Belgique qui se trouve aussi dans une cour intérieure et du palais du Reichstag à Berlin.

« On a fait une tournée de tout ce qui se faisait à l’époque et je pense qu’on est devenu un exemple pour les autres », soutient M. Drolet.

Déménagement en 2019

Les activités se poursuivront pour quelques mois encore dans l’édifice du Centre. Les élus siégeront dans la Chambre intérimaire dès la session de janvier 2019 pendant près d’une décennie.

Une fois les travaux de l’édifice du Centre terminé, les parlementaires y retourneront. « Le but, avec l’édifice de l’Ouest, c’est d’y aménager une Chambre intérimaire. Dans le futur on va déterminer ce qu’on pourra y faire, affirme Darrell de Grandmont, architecte en chef de la Chambre des communes. [...] Il y a plusieurs opportunités. »