Le directeur de l’éducation du centre Jules Leger, Jean Francois Boulanger
Le directeur de l’éducation du centre Jules Leger, Jean Francois Boulanger

Un premier directeur de l’éducation pour le Centre Jules-Léger

Ça fait maintenant 18 mois que Jean-François Boulanger travaille officieusement à la transition de la gouvernance du Centre Jules-Léger (CJL). Son travail ne fait que commencer puisque mercredi, il est officiellement entré en poste à titre de premier directeur de l’éducation de la nouvelle institution franco-ontarienne.

« C’est un honneur et un privilège de pouvoir accepter ce poste », affirme le principal intéressé.

Après 40 ans d’existence, le CJL a de nouveaux gestionnaires. Rappelons que le gouvernement provincial de Kathleen Wynne a annoncé en décembre 2017 qu’il ne serait plus géré par le ministère de l’Éducation, mais bien « par et pour » les francophones.

Cette institution fournit des services aux conseils scolaires de l’Ontario pour accompagner dans leur parcours des enfants francophones avec des troubles sévères d’apprentissage, une cécité, une surdité ou une surdicécité.

Selon son premier directeur de l’éducation, malgré sa longue histoire, le Centre est « très peu connu ».

« On veut redorer son blason en travaillant avec la communauté et les 12 conseils scolaires de langue française », explique M. Boulanger.

Ce dernier se considère bien placé pour établir des liens forts entre le CJL et les leaders des communautés francophones aux quatre coins de la province. Originaire du nord de l’Ontario, son parcours professionnel l’a mené à des postes d’enseignants à Niagara Falls, à Toronto et à l’Université Laurentienne, en plus d’avoir été directeur de l’école élémentaire catholique Sainte-Anne d’Ottawa.


« Juste d’être dans une classe avec des élèves semblables à eux, qui vivent la même réalité et d’arrêter de se comparer constamment aux autres enfants de leur âge, c’est énorme ce que ça peut faire pour l’estime de soi. »
Jean-François Boulanger

Antennes partout en province

Pour accomplir sa mission, le CJL compte sur une équipe de 13 consultants qui sont basés un peu partout en Ontario. L’ensemble des commissions scolaires francophones peuvent accéder à ces services.

Le CJL a également son école provinciale située à Ottawa. On y accueille 40 élèves malentendants et aveugles de partout dans la province chaque année afin qu’ils puissent suivre leur parcours scolaire dans des classes adaptées.

« Ça sauve des vies, affirme sans détour Jean-François Boulanger. Juste d’être dans une classe avec des élèves semblables à eux, qui vivent la même réalité et d’arrêter de se comparer constamment aux autres enfants de leur âge, c’est énorme ce que ça peut faire pour l’estime de soi. » M. Boulanger raconte que l’école reçoit occasionnellement la visite d’anciens élèves qui tiennent à faire le détour pour exprimer leur gratitude.

« C’est magique, lance le directeur de l’éducation du CJL. Ça nous rappelle pourquoi on fait ce travail-là et qu’on peut faire une différence dans la vie de ces enfants. »