L'activité du virus du Nil occidental est relativement faible cette année comparativement à 2018.

Un premier cas humain du virus du Nil occidental à Ottawa

Un premier cas humain d'infection par le virus du Nil occidental pourrait bien avoir été détecté dans la capitale fédérale cette année, selon Santé publique Ottawa, qui attend toujours la confirmation finale du laboratoire à ce sujet.

Malgré ce possible cas, les autorités affirment que, statistiques à l'appui, l'activité du virus du Nil occidental est relativement faible cette année comparativement à 2018, selon les tests et le piégeage des moustiques effectués ces dernières semaines. 

L'an dernier, sept cas avaient été répertoriés à Ottawa, alors que la province en avait comptabilisé 137. Cette année, en date du 14 septembre, la province n'avait cumulé que quatre cas. 

Santé publique Ottawa prévient cependant que le risque d'infection humaine est encore présent, rappelant que les moustiques peuvent transmettre le virus jusqu'à ce que surviennent les premiers gels d'automne.

Le moustique domestique du nord, Culex pipiens – s'avère le moustique le plus responsable de la transmission du virus du Nil occidental, rappelle-t-on. Celui-ci préfère vivre et se multiplier aux alentours d’habitations humaines.

«Le virus du Nil occidental est une infection qui, dans un nombre de cas restreint, peut provoquer une maladie grave. La plupart des gens ne développeront aucun symptôme s’ils sont infectés par le virus du Nil occidental, mais environ 20% peuvent ressentir des symptômes semblables à ceux de la grippe comprenant de la fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires et, éventuellement, une éruption cutanée», indique l'agence.

Dans de très rares cas (moins de 1%), le virus peut s'attaquer au système nerveux central et avoir des conséquences plus graves sur la santé des gens affectés.

Pour se protéger des piqûres de moustiques, il est entre autres recommandé d'appliquer un insectifuge sur la peau exposée et les vêtements; de porter des vêtements légers et amples aux couleurs claires et tissés serrés comme des pantalons longs; ainsi qu'en réduisant le nombre d'étendues d'eau stagnante autour de sa résidence.