Bryce Luker a réalisé un rêve en participant à l’entraînement du Canadien de Montréal.

Un pompier d’Ottawa avec le Canadien

Bryce Luker a vécu un rêve éveillé samedi matin. Le pompier d’Ottawa porte-couleur du Cuisine Action de Farnham au niveau senior, a œuvré comme gardien auxiliaire lors d’un entraînement régulier du Canadien de Montréal. Il remplaçait alors Carey Price, rien de moins !

« Je ne joue pas dans la Ligue nationale. Mais d’une certaine manière, je me suis rendu sur la glace et dans la chambre avec le Canadien, a indiqué le principal intéressé. Durant 1 h 30, j’ai fait partie de l’équipe. J’ai vécu ce que les joueurs vivent chaque jour. »

Luker connaît bien Stéphane Waite, l’entraîneur des gardiens du CH, ayant pu le côtoyer à différentes étapes de sa carrière. Cet été, son nom a donc été ajouté à la liste des cerbères contactés par le Tricolore en cas d’urgence. 

Price étant ennuyé par un virus, l’appel est finalement venu vers 8 h 30 samedi. Membre de la brigade du Service des incendies d’Ottawa, Bryce revenait tout juste d’un quart de travail. Les conditions routières difficiles ont fait en sorte de doubler la durée habituelle du trajet entre la capitale canadienne et Montréal.

Parmi les étoiles

Luker a finalement sauté sur la glace du Complexe sportif Bell, à Brossard, peu après le début de l’entraînement de 11 h. Le Canadien se préparait en vue de la visite des Canucks de Vancouver, le lendemain soir.

« C’était assez spécial. (Max) Pacioretty, (Brendan) Gallagher-, (Alex) Galchenyuk et tout le monde était là. Et tout le personnel aussi », raconte le gardien de 32 ans, qui a participé aux différents exercices en compagnie du vétéran Antti Niemi. 

Le résident de Rigaud a notamment été impressionné par les habiletés de Jonathan Drouin et le lancer de Pacioretty. Il a tenté de garder son calme parmi les étoiles. « Ce n’était pas de l’inconnu. Ça reste des joueurs de hockey. Mais évidemment, ça se passe beaucoup, beaucoup plus vite... »

L’ancien des Maroons de Waterloo a également pu interagir avec plusieurs membres de l’organisation. « Ils ont tous été très gentils. Vers la fin, (l’entraîneur-chef) Claude Julien et tous les coachs sont venus me remercier d’être venu », précise-t-il.

Luker a également pu profiter d’installations impeccables. « Le gym est énorme et rattaché directement au vestiaire, qui est identique à celui du Centre Bell. Il y a aussi une section avec un bain glacé et un sauna, un peu comme un spa nordique. Les joueurs ont aussi accès à de grandes télévisions et à de la nourriture préparée à l’avance pour eux. Ils ne manquent de rien », rapporte-t-il. 

Bryce n’a pu amener son fils Rylan avec lui samedi. « Il est content pour moi, mais aussi assez déçu d’avoir raté ça. »

Père et fils

Vu les délais serrés, Bryce n’a pu amener son fils Rylan avec lui samedi. « Il est content pour moi, mais aussi assez déçu d’avoir raté ça. »

Son père David Luker a cependant réussi à faire le déplacement afin d’observer son garçon dans l’uniforme du Canadien. Des scènes qu’il n’oubliera sans doute jamais... 

« Nos pères sont toujours nos fans #1 au hockey ! », rappelle Luker.