Un nouveau projet de résidence étudiante sème la grogne

Un autre combat pour empêcher la construction d'une résidence étudiante s'annonce dans la Côte-de-Sable.
Les membres du comité d'urbanisme d'Ottawa devront trancher sur une demande de changement de zonage, mardi prochain, afin de permettre la construction d'une résidence pour étudiante de 120 unités au 45, avenue Mann.
Le zonage actuel limite la hauteur des immeubles à six étages.
Déjà, l'opposition s'active, particulièrement au sein de l'association communautaire locale Action Côte-de-Sable. Les membres du regroupement dénoncent notamment la hauteur de l'édifice, qui jure selon eux avec le paysage existant. Ils se disent inquiets aussi par l'arrivée de bon nombre de nouveaux citoyens, créant ainsi un déséquilibre démographique. À leur avis, cette zone n'est pas ciblée pour une telle «densification majeure».
Dans sa demande de changement de zonage, le promoteur 45 Mann LP soulève le manque de résidences étudiantes dans la ville afin de «vendre» son projet.
Il y a trois semaines, la construction d'une autre résidence étudiante dans le même quartier avait été refusée in extremis par le conseil municipal à la suite d'une intervention du maire Jim Watson. Le comité d'urbanisme avait pourtant donné son aval au projet au préalable. La décision de rejeter le projet de 180 unités, situé à proximité de l'Université d'Ottawa, avait surpris tout le monde, dont le conseiller du quartier Rideau-Vanier, Mathieu Fleury.
«Pourquoi faudrait-il entasser tous les étudiants dans le quartier de la Côte-de-Sable? Grâce à notre fabuleux système de transport en commun, on peut loger des étudiants universitaires aux quatre coins de la ville», avait plaidé la conseillère de Somerset, Diane Holmes, pendant le débat.