Le chemin de Montréal dans le secteur Vanier s’apprête à subir une cure de jouvence.

Un futur «quartier tendance», avance Watson

Le secteur du chemin de Montréal pourrait devenir le prochain «quartier tendance» d’Ottawa, croit le maire Jim Watson.

«Les gens vont vouloir y investir, comme ce fut le cas pour le secteur Hintonburg il y a une couple d’années et le Glebe il y a deux décennies», a illustré le maire d’Ottawa, mercredi, lors du dévoilement du plan municipal pour stimuler la rénovation urbaine et la croissance économique dans le quartier Vanier.

L’initiative qu’est le Plan d’améliorations communautaires (PAC) fournira des incitatifs financiers aux propriétaires immobiliers sur le chemin de Montréal pour investir dans le réaménagement de terrains et de bâtiments sous-utilisés, sous-exploités ou nécessitant des réparations ou des rénovations.

Ainsi, la Ville remboursera aux propriétaires qui profiteront du programme 75 % du montant de la hausse de leurs impôts fonciers pendant au maximum dix ans pour des projets d’amélioration d’au moins 50 000 $. Les projets d’aménagement qui consacrent de l’espace au logement social, aux activités culturelles ou aux entreprises d’économie sociale recevront une subvention équivalente à 100 % de la hausse de la taxe foncière.

Le PAC devra être approuvé par le comité des Finances de la Ville ainsi que par le conseil municipal ce printemps. Le secteur visé par le programme est situé entre le chemin North River et la promenade de l’Aviation.

Le PAC, qui s’inscrit dans le projet Vision Vanier, se déroulera parallèlement aux travaux d’infrastructures qui doivent commencer cette année sur l’artère et qui comprennent notamment la mise à jour du réseau d’aqueduc, la construction de voies cyclables et l’élargissement de trottoirs. Ces travaux sont évalués à environ 50 millions $.

Le chemin de Montréal dans le secteur Vanier s’apprête à subir une cure de jouvence.

Le président de la Zone d’amélioration commerciale (ZAC) du quartier Vanier, Mark Kaluski, affirme que l’embellissement du chemin de Montréal et la revitalisation d’immeubles abandonnés et de terrains vagues encourageront les développeurs à investir dans le quartier.

«Le succès encouragera d’autres succès. Il encouragera d’autres projets, et de nouveaux emplois seront créés dans la zone», prévoit M. Kaluski.

Le conseiller municipal du quartier Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, veut voir une diversité d’entreprises ainsi que l’arrivée de nouveaux logements, entre autres.

«Nous avons aussi un projet d’art communautaire et un plan d’art public pour le corridor du chemin de Montréal», a-t-il ajouté.

M. Fleury a précisé que c’est la première fois que la Ville combine un projet d’infrastructure avec un projet de développement économique.

«C’est vraiment un boost d’adrénaline. On fait vraiment un effort complet pour voir la revitalisation du corridor du chemin de Montréal, autant pour les infrastructures que pour les commerces», a noté M. Fleury.

Des entreprises comme des arcades, des commerces pour adultes, des salons de massage, des salles de bingo et des entreprises industrielles seront exclues du PAC.

Les élus municipaux rappellent qu’Ottawa a procédé au fil des ans à la réfection de nombreuses artères commerciales, dont la rue Preston et l’avenue Bronson, et que c’est actuellement le tour de la rue Elgin.