Transformation de déchets: l'entente entre Plasco et Ottawa en péril

L'entente entre l'entreprise de transformation de déchets Plasco Energy Group et la Ville d'Ottawa semble en péril.
Dans une note interne envoyée aux membres du conseil municipal vendredi, le directeur général de la municipalité, Kent Kirkpatrick, informe que la compagnie n'avait pas respecté la date limite du 31 décembre dernier, imposée par la Ville, pour boucler le montage financier de ses nouvelles installations.
«Ils devaient fournir une preuve à la Ville quant à leur capacité de financer la construction de leurs installations [...] Plasco n'a pas satisfait aux conditions d'entente nécessaires à temps», écrit-il.
En décembre 2012, les deux parties avaient signé un pacte de 180 millions sur 20 ans en vue de la transformation de près de 110 000 tonnes d'ordures ménagères par année grâce à un processus de «gazéification» révolutionnaire, mais pas encore perfectionné. Ces déchets devaient être chauffés à très haute température par des torches au plasma jusqu'à ce qu'ils soient gazéifiés afin de produire de l'électricité.
Le projet initié par l'homme d'affaires Rod Bryden a obtenu plusieurs délais de la part des élus afin qu'il puisse se concrétiser.
Un rapport sera présenté à la réunion du comité d'environnement du 17 février prochain. Les élus devront se pencher sur la suite des choses.
Plus de détails dans l'édition du Droit du 3 janvier