Le maire d'Ottawa, Jim Watson

Train léger: Watson rencontre les présidents d'Alstom et RTG

Comme il l’a annoncé la semaine dernière, le maire d’Ottawa, Jim Watson, rencontrera le président d’Alstom qui fabrique les véhicules du train léger ainsi que le président du Groupe de transport Rideau (RTG), mardi en fin d’après-midi.

Henri Poupart-Lafarge et Peter Lauch, qui sont respectivement présidents d’Alstom et RTG, répondront aux questions du maire qui veut comprendre les raisons derrière les multiples retards dans la livraison du projet de 2,1 milliards de dollars.

La Ligne de la Confédération a essuyé quatre retards depuis le début des travaux. Les clés devaient être remises à la municipalité le 24 mai 2018, puis le 2 novembre 2018. L’échéancier a ensuite été revu et prévoyait la fin des travaux le 31 mars 2019 et finalement à la fin du mois de juin 2019. Aucune nouvelle date n’a été avancée jusqu’à maintenant.

La majorité du chantier est achevé a révélé le directeur général d’OC Transpo, John Manconi, lors de sa plus récente mise à jour aux élus. Toutefois, d’importants ajustements doivent être apportés aux trains et aux wagons. Des difficultés sont rencontrées au niveau du système d’ouverture et de fermeture des portes ainsi qu’au niveau du système de freinage.

Le maire Watson affirme avoir signifié son mécontentement au président de la multinationale française et a sollicité une rencontre à Ottawa afin de discuter des enjeux.

«Je veux leur dire à quel point nous sommes frustrés et dérangés, que ce soit la Ville ou les usagers, à qui on avait promis de mettre en service un nouveau système de transport il y a un an. Je veux obtenir de leur part des plans spécifiques au sujet de la feuille de route. Nous devons nous assurer que le train sera opérationnel, après 12 jours d’essais, et que nous aurons les clés en main dès que possible», a affirmé le premier magistrat la semaine dernière.

Plus de détails à venir.