13 trains étaient offerts , lundi, pour le retour à la maison.

Train léger: un autre délai avant le retour à la normale

L’O-Train devait fonctionner au maximum de sa capacité lundi matin, pour la première fois depuis deux semaines durant une heure de pointe. Un problème informatique a quelque peu changé les plans.

OC Transpo a annoncé dimanche soir que le Rideau Transit Group (RTG) s’attendait à fournir les 13 trains requis durant l’heure de pointe matinale pour fournir le plein service sur la Ligne de la Confédération.

Or, peu après 7 h lundi matin, le directeur général du transporteur, John Manconi, précisait que seulement 12 trains étaient sur les rails et que RTG travaillait à mettre en service le 13e.

Selon le directeur des opérations ferroviaires d’OC Transpo, Troy Charter, le 13e train a été retiré de la circulation en raison de problèmes informatiques.

« L’autre voiture affichait des codes d’erreur qui n’ont pas pu être réglés ; RTM a donc retiré le train afin de minimiser toute répercussion possible. Le service d’autobus supplémentaire S1 a permis de compléter le service vers le centre-ville depuis les stations Tunney’s Pasture, Hurdman et Blair », soutient M. Charter. La situation semble toutefois s’être stabilisée au courant de la journée puisque M. Manconi a annoncé peu après 15 h que 13 trains seraient offerts pour le retour à la maison.

« Ça ramène le service à un niveau normal », souligne le directeur général d’OC Transpo.

La prudence est de mise

Malgré ce fait, le transporteur n’a pris aucun risque et avait prévu tout de même déployer un service d’autobus en parallèle de la Ligne de la Confédération pour limiter l’impact qu’aurait eu un autre bris sur le système ferroviaire — comme elle l’avait fait lundi matin, avant le bris d’un train. 

« Nous continuons d’évaluer le besoin pour service d’autobus supplémentaire S1 et nous ajusterons le déploiement de ces bus au fur et à mesure que le service sur rail se stabilisera », affirme John Manconi.

Il s’agit de la première fois depuis le 20 janvier dernier que le service normal durant les heures de pointe est offert sur la Ligne de la Confédération. À certains moments, moins de la moitié des 17 trains qui appartiennent à la Ville d’Ottawa étaient disponibles.

De nombreux problèmes ont retenu les trains au garage durant cette période. L’alimentation en électricité a fait défaut, les roues « s’aplatissent » à un rythme anormalement élevé et c’est maintenant au tour de ce problème informatique de provoquer des ralentissements sur l’O-Train.