Au cours des trois premières semaines de la mise en service de la Ligne de la Confédération, les circuits d’autobus continueront de circuler en parallèle à titre de « police d’assurance » afin de favoriser une intégration progressive des usagers au nouveau système de transport en commun.

Train léger: tout est en place pour le grand jour

Prévoir l’imprévisible, c’est ce que tentent de planifier les dirigeants du transport en commun à Ottawa avec le lancement du train léger qui doit avoir lieu au cours des prochains mois. Les membres d’OC Transpo ont élaboré une campagne d’information devant aider les usagers à se familiariser avec le nouveau système tout en planifiant des opérations de situations de crise prévues au cours des prochaines semaines pour faciliter le travail sur le terrain lors d’interruption de service.

Au cours des trois premières semaines de la mise en service de la Ligne de la Confédération, les circuits d’autobus continueront de circuler en parallèle à titre de « police d’assurance » afin de favoriser une intégration progressive des usagers au nouveau système de transport en commun. Cette mesure coûtera près d’un million de dollars par semaine.

« Je sais qu’on se fera critiquer pour avoir des autobus qui font la file si tout va bien sur les rails, mais c’est une police d’assurance. Nous allons déplacer plus de 10 000 passagers qui vont passer de l’autobus au train d’un seul coup. On n’a pas deux chances pour le faire. S’il y a un incident au cours des trois premières semaines, on aura un plan B », affirme le directeur général d’OC Transpo, John Manconi.

Une répétition générale d’envergure est prévue le 31 mars à la station Pré Tunney. Ce sera l’occasion de mettre à l’essai le service tout en faisant des mises en situation pour recréer les transferts entre les autobus et le train.

« Nous mettrons aussi à l’essai des scénarios pour recréer des situations d’urgence. Nous pourrons évaluer notre façon d’intervenir et faire des ajustements si nécessaire », explique M. Manconi.

Un test de la même nature a été effectué à la station Hurdman dernièrement et le DG d’OC Transpo affirme que les résultats ont dépassé les attentes.

Le transporteur public s’est inspiré des pratiques exemplaires dans d’autres grandes villes afin d’élaborer les meilleurs scénarios possible.

Par exemple, en cas de panne sur le réseau, le mot d’ordre est d’acheminer le plus d’informations possible aux usagers via les réseaux sociaux, les textos et l’application mobile.

Les caractéristiques de l’O-Train

Le dirigeant d’OC Tranpo a présenté l’information qui permettra aux usagers de s’adapter au nouveau système multimodal en vue de l’inauguration de la Ligne 1 de l’O-Train, lors de la réunion de la Commission du transport en commun mercredi. Le plan détaillé répond aux 10 éléments les plus importants pour les usagers, dont les liaisons et les correspondances, la fréquence du service, le planificateur de trajet, la capacité des trains et l’emplacement des portes ainsi que les caractéristiques d’accessibilité.

Lorsque l’O-Train sera opérationnel, les deux tiers des déplacements comprendront une partie du trajet en train.

À l’intérieur des 13 stations, tout a été mis en place afin d’aider les usagers à s’orienter facilement. Des panneaux indiqueront l’emplacement des quais ainsi que l’heure des prochains départs. Les quais seront suffisamment spacieux pour faciliter l’embarquement, même en période de fort achalandage.

À la sortie des stations, des cartes du secteur sont affichées pour orienter les passagers.

OC Transpo assure que les correspondances par autobus se feront rapidement et aisément dans les stations principales, soit Blair, Hurdman, Bayview et Pré Tunney. Des zones de tarification contrôlée rendront les correspondances rapides évitant aux passagers de devoir présenter à nouveau leur carte Presto ou leur preuve de paiement. Ils pourront ainsi se rendre directement aux quais des trains.

Chaque station est munie de plusieurs portillons d’accès dont certains sont plus larges afin d’aider les déplacements des personnes à mobilité réduite ou voyageant avec des bagages ou un vélo.

À l’intérieur des trains doubles, qui peuvent accueillir jusqu’à 600 passagers, dont 240 assis, des cartes du réseau seront affichées. Chaque train double correspond à la capacité d’environ six autobus. Un système visuel et sonore annoncera les arrêts et la prochaine station le long du trajet. Les passagers peuvent ouvrir les portes de l’intérieur ou de l’extérieur en appuyant sur le bouton vert lorsqu’il s’allume.

Les wagons ont été conçus pour convenir au climat d’Ottawa. Ils sont isolés pour assurer le confort en période hivernale et climatisés pour éviter la chaleur en été. Des interphones d’urgence sont à la disposition des usagers et les planchers antidérapants sont au même niveau que les quais.