Les passagers ont pu vivre en coulisses l’expérience qui les attend.

Train léger d'Ottawa: un premier voyage qui séduit [VIDÉO ET PHOTOS]

CHRONIQUE / Vingt-deux minutes : voilà le temps qu’a mis le train léger pour parcourir les 12,5 kilomètres séparant la station Blair de la station Pré-Tunney, vendredi, avec à bord de ses wagons des dizaines d’élus, de fonctionnaires et de membres des médias à l’occasion d’un premier voyage sur l’entièreté de la Ligne de la Confédération.

À trois semaines de la mise en service pour le public, les passagers ont pu vivre en coulisses l’expérience qui attend jusqu’à 10 700 passagers à l’heure dans chaque direction durant les heures de pointe en semaine.

Arrivés au point de départ par autobus, après le rappel de quelques consignes de sécurité, les passagers ont pu entrer dans une première station dont l’apparence ne passe pas inaperçue avec de grands panneaux vitrés. 

À LIRE AUSSI : Train léger à Ottawa: embarquement le 14 septembre

Puis, après quelques minutes d’attente dans l’un des 34 spacieux véhicules de Alstom dans lequel flotte une odeur de neuf, le départ est donné à 13 h 04. 

Le premier arrêt : la station Cyrville, à peine 60 secondes plus tard. Hormis un petit bruit causé par la friction sur les rails, en particulier dans des courbes, on constate rapidement que le train est relativement silencieux, même lorsqu’il atteint sa vitesse maximale avoisinant les 80 km/h, sur des tronçons en ligne droite. 

À l’intérieur des trains doubles, qui pourront accueillir jusqu’à 600 passagers, dont 240 assis, un système sonore et visuel annonce chacun des arrêts aux 13 stations du réseau, en temps réel. On y retrouve aussi de nombreuses barres d’appui et poignées, alors que les usagers doivent appuyer sur des boutons verts lorsqu’ils s’allument pour ouvrir les portes, de l’intérieur comme de l’extérieur.

Après avoir fait des arrêts à cinq autres stations dont St-Laurent, Hurdman et uOttawa, voilà que le train léger s’engouffre dans l’impressionnant tunnel de 2,5 kilomètres sous le centre-ville, dont la construction s’est avérée un imposant défi. On anticipe déjà que la station Rideau, très vaste et où l’on se croirait dans un métro, sera la plus achalandée du circuit. 

Quand la lumière du jour réapparaît, on aperçoit les plaines LeBreton et les édifices du centre-ville de Gatineau, signe qu’il ne reste à peine que deux kilomètres avant la fin du parcours, étape atteinte sur le coup de 13 h 26. 

Le maire Watson était présent pour le premier voyage du train léger d'Ottawa.

En plus des nombreux portillons d’accès et des distributrices de billets installés à chacune des stations, des œuvres d’art colorent bon nombre de murs. Les cyclistes, qui pourront monter à bord avec leur vélo, auront des rampes à leur disposition le long des escaliers roulants afin de monter et descendre aisément leur bicyclette. 

Les wagons sont ensuite revenus sur leurs pas avant de faire débarquer les invités à la station Lyon, un endroit phare qui servira entre autres de principal point de correspondance pour les usagers de la STO se déplaçant entre les deux côtés de la rivière des Outaouais.

Large sourire aux lèvres, le maire Jim Watson jubilait à sa sortie du train, lui qui était accompagné pour ce jour historique de plusieurs conseillers municipaux, de la députée fédérale Mona Fortier ainsi que du député provincial Jeremy Roberts.

« C’était vraiment plaisant, c’était comme une balade en douceur. Je suis très fier de ce système de train léger. Bientôt, le reste de la population aura l’opportunité de tester cette magnifique addition à notre ville », a-t-il lancé, avouant avoir un coup de cœur pour la station Rideau.

La Ligne de la Confédération sera en opération de 5 h à 1 h du lundi au jeudi, de 5 h à 2 h le vendredi, de 6 h à 2 h le samedi ainsi que de 8 h à 23 h le dimanche.

La mise en fonction officielle du train léger se fera dans trois semaines.

« C’était vraiment plaisant, c’était comme une balade en douceur. Je suis très fier de ce système de train léger. Bientôt, le reste de la population aura l’opportunité de tester cette magnifique addition à notre ville », a-t-il lancé, avouant avoir un coup de cœur pour la station Rideau.

La Ligne de la Confédération sera en opération de 5 h à 1 h du lundi au jeudi, de 5 h à 2 h le vendredi, de 6 h à 2 h le samedi ainsi que de 8 h à 23 h le dimanche.