À l’issue d’une rencontre avec la haute direction de l’entreprise Altsom, le maire Jim Watson a annoncé mardi que les usagers du transport en commun devront patienter jusqu’à septembre avant de pouvoir embarquer à bord du train léger.

Train léger: des retards qui auront coûté 34 millions$ à la Ville d’Ottawa

Le retard de plus d’un an sur l’échéancier initial pour la mise en service du train léger sur rail a jusqu’ici coûté un montant d’un peu plus de 34 millions $ à la Ville d’Ottawa, révèle une note interne acheminée aux élus et aux médias jeudi.

La facture continuera d’augmenter, car cette estimation des répercussions financières préparée l’administration est basée sur une mise en service le 30 juin. Or, rappelons qu’un cinquième retard a récemment été annoncé pour la mise en service. À l’issue d’une rencontre avec la haute direction de l’entreprise Altsom, qui fabrique les trains, et du Groupe de transport Rideau (RTG) qui construit la Ligne de la Confédération, le maire Jim Watson a annoncé mardi que les usagers du transport en commun devront patienter jusqu’à septembre avant de pouvoir embarquer à bord des 34 voitures du train léger.

À LIRE AUSSI :

Plus ça change…

Le train léger d'Ottawa accueillera ses premiers passagers en septembre

Les heures supplémentaires et les primes accordées aux chauffeurs d’OC Transpo ont jusqu’à maintenant coûté 6,6 millions $, alors que la prolongation du service d’autobus a coûté 63,5 M$. En contrepartie, Ottawa a économisé puisqu’elle n’a par exemple pas eu à payer plus de 37 M$ à RTG en frais d’entretien du système.