Le député néodémocrate d'Ottawa-Centre, Joel Harden.

Train léger à Ottawa: l'opposition réclame l'intervention du gouvernement de l'Ontario

Le gouvernement de l’Ontario doit également être tenu responsable des difficultés de l’O-Train, clame le député néodémocrate d’Ottawa-Centre, Joel Harden.

«Le gouvernement de l’Ontario a mis 600 millions $ dans la première phase du projet et s’est engagé à dépenser 1,2 milliard $ pour la deuxième, affirme M. Harden durant la période de questions à Queen’s Park lundi. Je demande au gouvernement d’aider la Ville d’Ottawa de réparer ce gâchis et de prendre les mesures nécessaires pour que la phase 2 ne soit pas un désastre.»

«Il y a deux semaines, ce gouvernement a annoncé en grande pompe que de l’aide s’en venait, mais depuis: rien», ajoute le député néodémocrate.

La ministre des Transports, Caroline Mulroney, a répondu que le gouvernement de l’Ontario a offert son aide et son expertise à la Ville d’Ottawa, mais qu’il souhaite respecter le champ de compétence de la municipalité. Elle soutient que les pourparlers se poursuivent pour déterminer si et comment la province peut venir en aide.

Joel Harden dénonce que le niveau de confiance à l’endroit du service de transport en commun d’Ottawa soit à son plus bas et que des usagers aient choisi de se tourner vers des moyens de transport alternatifs, comme l’ont indiqué des participants à une rencontre publique organisée par l’élu provincial ce week-end.

«Une personne nous a raconté qu’elle doit marcher des distances extraordinaires partout maintenant. D’autres sont poussés vers le cyclisme hivernal, sans aucune idée de ce que ça implique», a lancé M. Harden durant la période de questions.