Des problèmes de mise au point des portes et des freins ainsi que l’intégration des systèmes dans les véhicules étaient à l’origine de retards dans la livraison des wagons pour la première phase du train léger d’Ottawa.

Train léger à Ottawa: les véhicules sont prêts

Le président d’Alstom a tenu promesse lors de sa rencontre avec le maire d’Ottawa en juin dernier: tel qu’entendu, les ajustements nécessaires à sa flotte de trains ont été réalisés avant le 7 juillet dernier.

Le maire d’Ottawa, Jim Watson, en a fait l’annonce au Comité des finances et du développement économique de la Ville d’Ottawa, mercredi matin. Il croit que cette nouvelle permet toujours d’espérer un lancement de la ligne de la Confédération en septembre.

«J’ai appris il y a longtemps qu’il ne faut jamais dire jamais. Par contre, je dois dire que je suis beaucoup confiant aujourd’hui avec les bonnes nouvelles concernant les véhicules et les dates que nous avons fixées pour que les usagers puissent découvrir le service en septembre», soutient M. Watson.

À LIRE AUSSI: Le train léger d'Ottawa accueillera ses premiers passagers en septembre

Des problèmes de mise au point des portes et des freins ainsi que l’intégration des systèmes dans les véhicules étaient à l’origine de retards dans la livraison des wagons et des locomotives pour la première phase du train léger d’Ottawa. Le président d’Alstom, Henri Poupart-Lafarge, s’était engagé à régler ces problèmes avant le 7 juillet lors d’une visite à Ottawa en juin dernier.

«Théoriquement, les trains peuvent entrer en service, accueillir des passagers et ils respecteraient tous les critères en matière de sécurité, soutient le directeur général d’OC Transpo, John Manconi. Comme toute construction, il y a des petites choses qui restent et qui seront corrigées dans le cadre de la maintenance régulière, […] mais tout ce qui nous inquiétait lors de la dernière mise à jour a été corrigé.»

Les clés remises le 16 août

Comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, M. Watson a également annoncé qu’après des discussions avec  le Groupe de transport Rideau (RTG) s’est engagé à remettre les clés du système à la Ville le 16 août prochain.

RTG devrait soumettre un avis d’achèvement substantiel d’ici dix jours. M. Manconi, a affirmé au Comité qu’il s’attend à ce que le certificateur indépendant confirme ensuite que les travaux ont bel et bien atteint le niveau d’achèvement substantiel.

La mise à l’essai du système pendant 12 jours consécutifs qui permet l’évaluation par le certificateur indépendant doit commencer en juillet, ajoute John Manconi.

Si tous ces tests sont positifs, la Ville d’Ottawa prévoit que quatre semaines seront nécessaires pour finaliser la préparation au lancement de la ligne de la Confédération, qui devrait avoir lieu  en septembre, comme prévu dans les plus récents échéanciers fixés par la municipalité.