Le gouvernement de l’Ontario a octroyé un financement de 50 millions pour permettre la phase 2 du projet.

Train léger: 50 M$ pour le prolongement vers le sud

La Ligne Trillium du train léger sur rail (TLR) comptera une station de plus. Le gouvernement provincial de l’Ontario a annoncé l’octroi d’un financement de 50 millions $ afin de permettre à la phase 2 du TLR de se rendre au cœur du futur centre-ville de Riverside Sud.

L’ajout d’une nouvelle station, qui reliera la station Earl Armstrong-Bowesville au chemin Limebank, prolongera de 3,4 km la Ligne Trillium.

Cette addition était rendue nécessaire pour desservir une population en croissance. Elle permettra aussi de résoudre les problèmes de congestion et d’améliorer la circulation. La Ville estime que les temps de trajet du train léger en période de pointe pourront concurrencer les déplacements en voiture.

La population du secteur devrait augmenter de près de 40 000 personnes au cours de la prochaine décennie.

On estime que 55 000 Ottaviens vivront dans ce secteur d’ici 10 à 20 ans.

« À l’avenir, on va avoir beaucoup plus de personnes. C’est la première fois que la Ville fait un plan avant que la grande construction débute. C’est le temps de mettre le transport en commun disponible », soutient le maire Jim Watson.

Ce prolongement comprendra une ligne ferroviaire à deux voies. Les trains, de 80 mètres de longueur, doubleront la capacité des passagers des véhicules actuels.

Une fois cette étape achevée, d’ici 2021, 70 % des résidents d’Ottawa habiteront à 5 km ou moins d’un service de train rapide.

Ce nouveau financement s’ajoute au milliard de dollars que l’Ontario a déjà investis dans le projet de la phase 2 du TLR.

Le coût total de cet ajout est estimé à 80 M$. La Ville règle les derniers détails avec le promoteur immobilier du secteur afin d’établir des redevances d’aménagement privées propres au secteur qui permettront d’obtenir le financement de 30 millions $ supplémentaires nécessaire.

Une taxe d’environ 3000 $ sera facturée aux propriétaires de nouvelle construction.

C'EST GATINEAU QUI PLANIFIERA L'ARRIMAGE AVEC OTTAWA

Que la Ville d’Ottawa planifie dès maintenant la phase 3 de son train léger vers Kanata sans prévoir au passage l’arrimage avec futur réseau sur rails de Gatineau ne fait aucune différence pour la suite des choses, assure le maire Maxime Pedneaud-Jobin. 

« C’est à nous de proposer un projet qui impliquera un arrimage avec Ottawa, lance-t-il. Le projet que nous allons présenter impliquera le point de contact avec le réseau d’Ottawa. On va analyser la possibilité de le faire sur plus d’un pont. On va étudier toutes les options réalistes. »

M. Pedneaud-Jobin assure que lorsque mis en service, dans environ dix ans, le futur train léger de Gatineau sera arrimé avec le réseau d’Ottawa dès le jour 1. « Il le faut, dit-il. C’est pour ça qu’on fait ça. »

La façon d’y arriver, l’endroit où sera le ou les points d’arrimage, quel réseau de transport traversera la rivière, tout ça reste à préciser. « On travaille là-dessus avec nos partenaires à Ottawa », ajoute le maire Pedneaud-Jobin. 

De son côté, le maire d’Ottawa réaffirme qu’il est nécessaire que les différents paliers de gouvernement s’impliquent afin de financer ce projet entre les deux villes.

« C’est nécessaire d’avoir un partenariat avec les deux autres paliers de gouvernement et si la réponse est oui, certainement qu’on va commencer la construction plus tôt », soutient Jim Watson. 

Il rappelle que la priorité est la construction de la phase 2 « et ensuite la phase 3, qui inclut Kanata et Gatineau ».