Les autorités ont fait le point vendredi matin sur une importante panne du service de train léger survenue jeudi.
Les autorités ont fait le point vendredi matin sur une importante panne du service de train léger survenue jeudi.

Train léger : hausse de la fréquence de vérification des câbles électriques

Charles-Antoine Gagnon
Charles-Antoine Gagnon
Le Droit
La compagnie d'entretien de la Ligne de la Confédération va augmenter la fréquence des vérifications des câbles électriques qui propulsent les trains après l'affaissement d’une caténaire aérienne sur un train jeudi matin à son arrivée à la station Saint-Laurent.

C’est ce qu’a indiqué le président de Rideau Transit Maintenance, Peter Lauch, vendredi, lors d’un point de presse des autorités sur le bris d'équipement qui a causé bien des désagréments pendant plusieurs heures pour des milliers d’usagers du transport en commun à Ottawa. Présentement, les vérifications se font chaque mois et peuvent aller aux trois mois.

La caténaire aérienne est tombée à la jonction extérieure/intérieure de la station. Les autorités ne pouvaient expliquer vendredi matin les causes du bris. Une enquête a été ouverte afin de faire la lumière sur l’incident.

L'illustration montre l'endroit où le bris d'équipement s'est produit.

«Nous ne pensons pas que c’est lié à la météo, a indiqué M. Lauch. Notre enquête a lieu. Notre première priorité était de réparer l’équipement et le service. La prochaine étape est de faire l’analyse de la cause originelle. Nous allons nous pencher là-dessus aujourd’hui (vendredi) et au cours des prochains jours.»

Environ 80 mètres de câble sont en cause. Les techniciens en ont remplacé 35 mètres afin que le service soit rétabli pour l’heure de pointe de vendredi matin.

La direction d’OC Transpo a voulu se faire rassurante quant aux craintes des usagers de se faire électrocuter si un câble devait tomber sur un train ou sur un quai.

«Aussitôt que le système détecte une discontinuité du câble, le courant coupe», a signalé M. Lauch, tout en précisant que de tels bris ont eu lieu dans d’autres réseaux de train léger comme à Edmonton et à Dublin.

«Ça peut arriver», a-t-il résumé.

Excuses

OC Transpo et la Ville d’Ottawa ont tenu à présenter leurs excuses aux usagers à la suite des événements.

«Je veux présenter mes sincères excuses. Ce n’est pas le niveau de service attendu par les usagers et ce n’est certainement pas le niveau de service que nous voulons offrir», a indiqué le maire d’Ottawa, Jim Watson, qui a exprimé sa déception devant les problèmes du O-Train depuis son entrée en service en septembre 2019. 

«Globalement, je crois que le système fonctionne bien. Mais il y a trop d’incidents qui affectent trop de personnes de manière négative. Ça doit s’améliorer. La vaste majorité des trajets sont sans problème, mais un incident comme celui que nous avons eu jeudi, qui a affecté une large portion du système, pas juste un train à une station mais tout l’est, je suis évidemment insatisfait», a réagi le maire Watson.

Le bris d’équipement a forcé OC Transpo à déployer sa flotte d’autobus pour le service en parallèle entre les stations Hurdman et Blair. Les trains ont pu continuer de rouler entre les stations Pré Tunney et Tremblay.