«Nous commençons à bâtir des installations de grande ville dignes d'une capitale du G-8», croit Jim Watson.

Tourisme: Ottawa devrait bien s'en tirer

Le Centre des congrès, le CE Centre et un parc Lansdowne revitalisé devraient permettre à l'industrie touristique de la région d'Ottawa de bien tirer son épingle du jeu à moyen terme, malgré une économie mondiale chancelante, conclut le Conference Board du Canada dans une nouvelle étude des marchés touristiques.
«Les prévisions à moyen terme pour le secteur touristique d'Ottawa demeurent positives puisque la ville continue d'attirer des visiteurs à son nouveau centre des congrès et son nouveau centre d'expositions. Des améliorations futures à l'infrastructure d'Ottawa, notamment la revitalisation du parc Lansdowne, sont aussi de bon augure pour la croissance du tourisme à moyen terme», prévoit le Conference Board.
Selon l'organisme indépendant de recherche, la région d'Ottawa-Gatineau a reçu un peu plus de 4 millions de visiteurs au cours de l'année qui s'achève. Il s'agit d'une hausse de 2,3% par rapport à l'année précédente. Le tourisme a injecté 1,2 milliard$ dans l'économie locale.
«Je suis ravi que la confiance règne envers l'industrie du tourisme - et nous avons une bonne raison d'être confiants. Nous commençons à bâtir des installations de grande ville dignes d'une capitale du G-8. Grâce à un partenariat avec Tourisme Ottawa, nous nous efforçons d'organiser des conférences et des événements sportifs importants à Ottawa afin d'attirer les touristes et de présenter notre ville au monde entier», a commenté le maire Jim Watson au Droit, hier.
À court terme, l'industrie touristique d'Ottawa risque toutefois de connaître un léger ralentissement. Le nombre de visiteurs devrait croître de 1,9% l'an prochain, selon le Conference Board, avant de reprendre de la vitesse, à 2,7%, en 2014.
«Le nombre de visiteurs (canadiens) devrait augmenter de façon modeste à court terme. La rigueur au niveau des dépenses publiques et l'augmentation relativement modeste du revenu disponible en Ontario et au Québec vont continuer à peser sur les perspectives économiques pour les voyages d'affaires et d'agrément», projette le Conference Board.