Un projet de tour à condos sur le terrain voisin d’une maison historique de la Côte-de-Sable suscite l’inquiétude du voisinage.

Tour de neuf étages sur la rue Besserer: «Ils vont gruger le cachet du quartier»

Un projet de tour à condos sur le terrain voisin d’une maison historique de la Côte-de-Sable suscite l’inquiétude du voisinage.

Un changement de zonage pour permettra la construction d’un immeuble résidentiel de neuf étages au 250, rue Besserer est inscrit à l’ordre du jour du Comité de l’urbanisme d’Ottawa qui se réunira jeudi matin.

«Espérons qu’ils vont dire non», soutient l’historien Michel Prévost qui s’inquiète de l’impact qu’aurait une telle construction sur la maison Besserer située à l’arrière du terrain ciblé par la demande changement de zonage.

Cette résidence protégée en vertu de la Loi sur le patrimoine de l’Ontario a été construite par «le père de la Côte-de-Sable», Louis-Théodore Besserer, dans les années 1860, selon M. Prévost.

Louis-Théodore Besserer avait reçu en 1828 les terres situées dans le quadrilatère formé par les rues Laurier, Waller, Rideau et la rivière Rideau, ajoute l’historien. Un de ces terrains a été donné à l’évêque Bruno Guigues et a permis la construction du nouveau bâtiment du Collègue Bytown, devenu l’Université d’Ottawa.

Même si la maison Besserer est située dans une pente sur l’avenue King Edward, une hauteur de neuf étages du bâtiment situé au nord de cet immeuble historique viendrait «l’écraser» et «diminuer sa valeur paysagère», ajoute Michel Prévost.

Le 250, rue Besserer disparaîtra pour faire place à une tour à condos si la Ville d’Ottawa accepte le changement de zonage proposé.

Un résident de la rue Besserer, Denis LaRose, s’inquiète également de l’impact que la tour à condos aurait sur la maison historique, mais aussi sur l’ensemble du quartier.

«Ce sont pratiquement toutes des petites maisons dans la Côte-de-Sable. Graduellement, ils vont gruger le cachet du quartier si on permet ça à cet endroit», croit M. LaRose qui entend bien partager son point de vue au Comité de l’urbanisme jeudi.

Impact sur la circulation

Denis LaRose s’inquiète également que le promoteur ne prévoie aucun espace de stationnement souterrain pour les résidents de son immeuble et seulement neuf stationnements pour les visiteurs du bâtiment.

Le citoyen de la rue Besserer se demande où les futurs résidents de l’endroit stationneront leur véhicule et craint que cela vienne créer de la congestion sur cette artère.