Le nouveau premier dirigeant de la Commission de la capitale nationale, Tobi Nussbaum, entrera officiellement en poste le 4 février prochain.

Tobi Nussbaum prend les rênes de la CCN

Le conseiller municipal Tobi Nussbaum devient le nouveau premier dirigeant de la Commission de la capitale nationale (CCN), 24 heures après qu’une rumeur ait circulé à cet effet.

Le principal concerné en a fait l’annonce officielle dans une publication sur les réseaux sociaux. Il entrera officiellement en poste le 4 février prochain.

« Accepter le poste signifie que je dois quitter tôt le poste de conseiller de Rideau-Rockcliffe avant de débuter mes nouvelles responsabilités. Ce fut le plus grand privilège de ma vie professionnelle de représenter les nombreuses communautés de notre quartier », écrit M. Nussbaum qui a évité les médias jeudi, avant que le ministre du Patrimoine canadien, Pablo Rodriguez, ne confirme la nomination.

M. Nussbaum remplace Mark Kristmanson qui s’est retrouvé dans l’eau chaude mercredi après que le commissaire à l’éthique l’ait pointé du doigt.

Le conseiller, qui débutait un deuxième mandat à la ville d’Ottawa, devra démissionner. Il assure qu’il fera tout en son pouvoir pour que les résidents de son secteur ne soient pas incommodés.

« Ma plus grande priorité en tant que conseiller au cours des prochaines semaines sera de travailler avec le maire Jim Watson, d’autres collègues du conseil et le personnel pour élaborer un plan de transition en douceur qui garantisse un service ininterrompu aux résidents, ainsi que leur représentation effective à l’hôtel de ville », écrit M. Nussbaum.

Le maire d’Ottawa a félicité l’échevin dans un gazouillis, jeudi soir.

«Je souhaite à Tobi le meilleur des succès dans sa nouvelle aventure, et j’ai hâte de travailler avec lui au conseil de la CCN pour livrer des projets bâtisseurs comme le redéveloppement des plaines LeBreton», écrit le maire Jim Watson.

Plus tôt jeudi, son collègue Mathieu Fleury n’a pas caché qu’il voit un allié en son homologue du quartier voisin.

« C’est quelqu’un qui a une vision pour la ville et un intérêt pour la ville. Il est capable de travailler avec les représentants d’Ottawa et Gatineau. On se souvient de Marion Dewar qui a eu un impact historique par son rôle à la CCN. Tobi, par le type de personne qu’il est, je suis confiant qu’il peut amener cette vision dont on a besoin », confie M. Fleury.

L’administration devra déclencher des élections partielles afin de remplacer l’élu qui avait remporté 80 % du vote populaire en octobre dernier

Dans une réponse en anglais, le greffier de la ville  estime qu’une élection partielle coûtera plus de 500 000 $.

« Dans les 60 jours suivants, la date de la déclaration de vacance du poste, le conseil peut adopter un règlement exigeant la tenue d’une élection partielle pour pourvoir le poste vacant », écrit Rick O’COnnor.

Au cours de sa carrière, Tobi Nussbaum a travaillé aux Nations unies, à l’Organisation mondiale du commerce et aux Affaires mondiales Canada. Le père de famille est trilingue — français, anglais et allemand — et a été élu pour la première fois comme conseiller municipal en 2014.

Plusieurs dossiers importants l’attendent à la CCN, dont le réaménagement des plaines LeBreton.