Le maire d'Ottawa, Jim Watson

Surplus en vue dans la capitale fédérale

La Ville d'Ottawa prévoit terminer l'année financière 2016 avec un surplus budgétaire de 6,6 millions $, selon les données du deuxième trimestre de l'année en cours. Une situation bien différente de l'an dernier, alors que la Ville enregistrait un déficit de 41,8 millions $.
Le rapport de situation du deuxième trimestre, préparé par le comité des finances et du développement économique, souligne qu'une gestion prudente des dépenses a permis de créer cet excédent budgétaire. Il est aussi attribuable aux surplus de 3,1 millions $ provenant des impôts fonciers et celui de 1,65 million provenant des redevances sur les services d'eau et d'égout.
Le conseiller municipal Allan Hubley est d'avis que la Ville ne doit pas investir tout le surplus de 6,6 millions $ dans d'autres projets, rappelant que d'autres services accusent des déficits.
Par exemple, les travaux publics enregistrent un manque à gagner de 10,6 millions $, en majeure partie causé par les frais d'entretien hivernal.
Le maire Jim Watson n'écarte pas l'idée d'ajouter de l'argent provenant du surplus au budget de déneigement. «Selon moi, le budget des travaux publics atteindra le seuil de la rentabilité ou du surplus en 2017», a déclaré le maire, mentionnant que les changements prévus au programme de déneigement seront bénéfiques.
Suppressions de postes
Le gel d'embauche décrété à la Ville d'Ottawa serait aussi un élément pouvant expliquer l'excédent budgétaire. 
Une deuxième vague de coupures de postes municipaux est à prévoir au cours des prochains mois. Le directeur municipal, Steve Kanellakos, doit établir un plan d'action et le conseil n'est pas tenu de l'approuver.
«Ces économies nous permettront de nous assurer que nous n'aurons pas un déficit», souligne le maire Watson, qui s'est assuré que les coupures n'auront pas d'impact sur les services à la population.