«Chaque fois qu'il y a une chute de neige, les agents de réglementation avouent se précipiter à Barrhaven pour faire de l'argent facile», déplore la conseillère Harder.

Stationnement en banlieue: la fin des maux de tête?

Les problèmes de stationnement des résidents d'Ottawa vivant en banlieue pourraient bientôt tirer à leur fin.
Le comité d'urbanisme d'Ottawa a donné son aval mardi matin à l'élargissement des allées résidentielles pour les citoyens habitant dans les secteurs plus éloignés tels, Stittsville, Barrhaven, Kanata ou Orléans.
Ces derniers n'avaient pas le droit d'élargir leur entrée privée pour y stationner un second véhicule. Or, environ 60% de ces résidents possèdent deux véhicules ou plus et sont forcés de stationner dans la rue. Trop souvent, ils sont victimes de la ferveur des agents de réglementation, critique Jan Harder, conseillère du quartier de Barrhaven.
«Chaque fois qu'il y a une chute de neige, les agents de réglementation avouent se précipiter à Barrhaven pour faire de l'argent facile», déplore-t-elle.
La nouvelle politique fait en sorte que les résidents en banlieue pourraient élargir leur stationnement de 1,8 mètre, sans qu'il soit nécessaire d'obtenir un permis de la Ville. Toutefois, ils ne pourraient utiliser de l'asphalte ou du béton. Seuls les pierres (interlock), les tuiles ou autres matériaux de ce type seraient tolérés.
La recommandation du comité d'urbanisme doit être entérinée le 12 février prochain par le conseil municipal.