Diane Deans

Stade de baseball d’Ottawa: «On n’est jamais tombés aussi bas»

Une élue d’Ottawa s’offusque que l’administration municipale ait décidé de revoir l’entente entre la Ville et les Champions d’Ottawa pour la location du stade de baseball d’Ottawa sans consulter le conseil municipal.

La conseillère de Gloucester-Southgate, Diane Deans, souhaitait poser une question aux fonctionnaires mercredi matin durant la réunion du Comité des finances et du développement économique qui recevait le rapport sur la nouvelle entente entre la Ville et la formation de la ligue Can-Am. Les membres du comité — incluant le maire d’Ottawa, Jim Watson — ont refusé de lui accordé ce droit.

«Je n’avais jamais vu ça. À mon avis, on n’est jamais tombé aussi bas qu’avec ce que le Comité a fait aujourd’hui, peste Mme Deans. Je dirais que c’est plus qu’une courtoisie de base, c’est un droit des membres du conseil municipal.»

M. Watson a indiqué que la décision du comité était prise et aucun élu qui y siège ne souhaitait entendre les questions de Diane Deans, comme c’est généralement le cas durant les réunions de comités. «Il y a une première pour tout», a laissé entendre le premier magistrat.

Récemment, le directeur des biens immobiliers municipaux de la Ville d’Ottawa a annoncé qu’en raison des difficultés financières des Champions d’Ottawa, le bail de 10 ans signé en 2015 sera annulé afin de le remplacer par une nouvelle entente qui permettra aux Champions de louer les installations du stade de la rue Coventry à l’heure.

«C’est une décision du conseil et il n’y a pas eu de délégation de pouvoirs au personnel de la Ville, mais ils ont quand même décidé d’aller de l’avant, avec l’aval du Comité des finances et du maire», s’insurge Mme Deans.

L’élue a demandé à ce que la nouvelle entente fasse l’objet d’un vote durant la prochaine séance du conseil municipal.