À ce jour, près de 82000 $ sur les 200 000$ nécessaires à la contestation judiciaire ont été amassés.

SOS Vanier: une rencontre prudente

Les opposants au projet de refuge de l’Armée du Salut dans le quartier Vanier ne démordent pas, ils ont participé avec «prudence» à la première rencontre du groupe de travail chargé de discuter du plan d’implantation du refuge de 350 lits.

«On a été très clair dès le début de la rencontre. On a dit qu’on était ici par force et qu’on est en processus d’appel à la Commission des affaires municipales de l’Ontario (CAMO)», soutient le conseiller Mathieu Fleury qui s’oppose au projet. Il était accompagné à la table d’un représentant du groupe SOS Vanier et d’un membre de l’Association communautaire de Vanier. Les opposants se réservent toujours le droit de quitter le groupe de travail, si l’appel à la CAMO devient à risque.

Les discussions, qui ont duré près de deux heures mardi, ont porté sur des questions d’urbanisme. Les points concernant la programmation n’ont pas été abordés, comme le prévoyait M. Fleury. Les opposants ont fait preuve de prudence et ne changent pas de stratégie.

«On n’est pas sorti en criant, mais on ne sort pas avec le sourire, précise-t-il. On ne change pas notre stratégie. On met l’accent sur la collecte de fonds. Il faut être patient. C’est un processus d’attente de deux ans (l’appel à la CAMO).»

Rappelons que le groupe SOS Vanier a récolté un peu plus de 12 000$ lors la dernière activité-bénéfice qui a eu lieu samedi soir. À ce jour, près de 82000 $ sur les 200 000$ nécessaires à la contestation judiciaire ont été amassés.